Chemin de navigation

Multilinguisme

 

Dans une Union composée de 27 pays – et plus à l'avenir –, il va sans dire que le multilinguisme joue un rôle considérable dans nos activités quotidiennes. Voyons cela de plus près:

L'Union européenne compte actuellement 23 langues officielles. Par conséquent, les réunions auxquelles participent des personnes de pays différents, les documents, les communications ou tout autre type d'information provenant de la Commission peuvent nécessiter une interprétation ou une traduction dans un certain nombre de langues. Il est essentiel que les citoyens européens puissent avoir accès à des informations sur l'UE dans une langue qu'ils comprennent.

Pour vous donner un ordre de grandeur, la direction générale de l'interprétation fournit des interprètes pour plus de 11 000 réunions chaque année! Grâce à eux, des personnes qui n'ont pas de langue en commun peuvent se comprendre et communiquer. Quant aux traducteurs de la direction générale de la traduction, ils ont traduit 1 324 231 pages en 2005!

Par ailleurs, les 25 000 fonctionnaires de la Commission européenne doivent eux aussi pouvoir travailler ensemble et se comprendre. C'est pourquoi nous avons trois langues de travail: l'anglais, le français et l'allemand, ce qui signifie que les travaux au sein de la Commission peuvent être menés dans l'une de ces trois langues. Dans la pratique, on entend souvent un mélange d'anglais, de français et d'allemand durant nos réunions internes, les personnes choisissant de s'exprimer dans la langue dans laquelle elles se sentent le plus à l'aise. En principe, nous vérifions qu'il n'y a pas de problèmes de compréhension dans l'une ou l'autre langue avant d'engager les discussions.

Les fonctionnaires de la Commission