Chemin de navigation

Respect de l'environnement

EMAS : appliquer les principes que nous préconisons

Depuis 1993, les entreprises européennes sont à même d'évaluer et d'améliorer leurs performances environnementales et d'en rendre compte grâce à EMAS, le système communautaire de management environnemental et d'audit. En 2001, ce système a été étendu pour couvrir aussi bien les organismes publics que privés et la Commission a décidé de mettre en pratique les principes qu'elle préconise et d'appliquer le règlement EMAS à ses propres activités.

En 2005, quatre directions générales et services de la Commission ont obtenu la certification EMAS pour avoir rendu leurs activités quotidiennes plus écologiques. D'autres services devraient suivre leur exemple dans un avenir proche.

Grâce à la certification EMAS, la Commission fait désormais partie du nombre croissant d'autorités publiques européennes qui s'efforcent de mieux gérer leurs ressources et leurs procédures d'un point de vue environnemental, conformément aux principes du développement durable.

Pour en savoir plus...

Mobilité et transport

Les bâtiments de la Commission sont répartis sur différents sites. Bruxelles abrite à elle seule plus de 50 bâtiments. Au cours de la journée, le personnel de la Commission doit donc fréquemment se déplacer d'un site de la Commission à l'autre pour des réunions, etc. Près de 200 vélos de service sont mis à disposition afin d'encourager le personnel à se déplacer dans Bruxelles d'une manière respectueuse de l'environnement, tout en se maintenant en forme. Ces vélos ont servi à plus de 10 000 déplacements en 2004.

La Commission a également conclu des accords spéciaux avec la société de transports publics de Bruxelles (STIB/MIVB) afin de permettre à son personnel de voyager gratuitement ou à tarif réduit sur les trois lignes qui relient les bâtiments de la Commission ainsi que le centre-ville et l'aéroport, contribuant ainsi à réduire les déplacements inutiles en voiture. 

Pour en savoir plus sur le plan de mobilité pour le personnel de la Commission à Bruxelles .

Bâtiments de la Commission

Le Berlaymont, le bâtiment phare de la Commission qui a rouvert ses portes en novembre 2004, possède de nombreux éléments écologiques novateurs: il dispose notamment d'un système de récupération de l'eau de pluie pour l'arrosage des plantes et pour les sanitaires, d'un système de cogénération au gaz et des photodétecteurs sensibles aux mouvements dans chaque bureau, qui éteignent automatiquement les lumières lorsque la pièce n'est plus occupée et permettent ainsi d'économiser de l'énergie.

Depuis 2004, conformément à notre règlement intérieur concernant les bâtiments, nous veillons à ce que les bâtiments actuellement occupés par la Commission satisfassent à des normes environnementales élevées, en tenant compte des limites imposées par leur entretien permanent, et à ce que les nouveaux bâtiments que nous acquérons répondent eux aussi à des exigences environnementales strictes.

Travailler avec nos voisins

Notre présence et nos activités s'inscrivent dans le cadre d'une communauté plus vaste. Pour ne citer qu'un exemple, la Commission participe, en collaboration avec le gouvernement fédéral belge et le gouvernement régional de Bruxelles, à la régénération du «quartier Schuman» à Bruxelles. En favorisant un panachage des commerces, des logements et des bâtiments administratifs, le quartier européen peut redevenir un lieu de vie et de travail viable, durable et animé.

À l'instar de toute autre organisation de plus de 200 employés dans la région de Bruxelles, nous avons ébauché un plan de mobilité ambitieux afin d'encourager le personnel de la Commission à réduire ses déplacements en voiture et à venir au travail en transport public, en vélo ou à pied.

Préserver les ressources naturelles

Au cours des quatre dernières années, la Commission a réduit de plus de moitié le nombre de pages qu'elle imprime chaque année. En réduisant de manière drastique l'impression inutile de documents officiels, le nombre de tirages est passé de 220 millions de pages en 2000 à 37 millions en 2003. Nous économisons quelque 36 millions de pages chaque année en n'imprimant plus nos avis de vacances internes, 50 millions de pages en distribuant de manière plus ciblée nos avis d'information internes et 100 millions de pages supplémentaires par an en renonçant à imprimer notre annuaire téléphonique interne.

Les cafétérias et les restaurants vendent depuis 2003 toute une gamme de produits issus du «commerce équitable» et chaque bâtiment de la Commission dispose de conteneurs et de poubelles de recyclage pour le plastique et les cannettes.

La Commission recycle 100 % de ses déchets électroniques. En Belgique, les vieux ordinateurs sont donnés à l'organisation caritative belge Oxfam Solidarité. En 2002, 12 000 ordinateurs ont été recyclés de cette manière.

Les fonctionnaires de la Commission