Dialogue avec les citoyens à Dunkerque

L'enjeu, c’est l’Europe. L'enjeu, c'est vous. Parlons-en.
8 octobre 2015 Dunkerque, France, Palais des congrès de Dunkerque, 7 bis Place du Casino

Temps forts de l’événement

L’Union de l’énergie ne se fera pas à Bruxelles, mais ici sur le terrain, dans votre région et avec votre participation!

- Vice-président Maroš Šefčovič -

Dialogue sur l’Union de l’énergie, Dunkerque, France

Le vice-président Šefčovič et la ministre Ségolène Royal (qui a participé au dialogue par liaison vidéo) ont commencé par faire l'éloge de la démocratie participative comme seul moyen efficace pour mettre en place une Union de l’énergie et adopter des choix politiques décisifs. Ces propos sont tout à fait pertinents compte tenu des objectifs ambitieux que la France et l’Union européenne se sont fixés en vue de la conférence de Paris sur le climat qui se tiendra à la fin de l’année.

M. Šefčovič et Mme Royal ont l'un et l'autre souligné qu’une Union de l’énergie ne pouvait voir le jour qu'avec la participation de la population et l'adoption de nouveaux comportements.

Une question a été posée sur la capacité d'une politique d’incitations économiques avisée à encourager et accélérer la transition vers une économie à faible intensité de carbone.

Le vice-président Šefčovič a fait état de sa propre expérience en évoquant un projet de l'UE concernant une interconnexion énergétique ayant mis onze ans à aboutir, ce qu'il juge inacceptable. Mme Royal a insisté sur la nécessité d'accélérer les investissements dans la transition et les infrastructures énergétiques.

Quelques participants ont également évoqué la centrale nucléaire implantée près de Dunkerque, et posé des questions sur les plans et le calendrier de fermeture éventuel des réacteurs les plus anciens.

À la question de savoir si la Commission envisageait d'associer les distributeurs d’énergie à la construction de l’Union de l’énergie, M. Šefčovič a expliqué que des règles communes et un règlement axés sur les nouvelles réalités telles que les réseaux électriques intelligents seraient définis en concertation avec les acteurs concernés, dans le cadre d'une nouvelle organisation du marché.

Un certain nombre de questions ont porté sur des aspects très concrets, tels que la transition des habitations privées vers un plus grand rendement énergétique. Tout en pointant les difficultés d'un domaine essentiellement régi par le droit privé, le vice-président Šefčovič a déclaré que les comportements respectueux de l’environnement dans le domaine de l’énergie revêtaient aussi une dimension culturelle et qu'ils devaient être enseignés dès l’école primaire.

Le dialogue a également abordé d’autres domaines d’action de l’Union, tels que le plan d’investissement, la formation des professionnels et le partenariat transatlantique de commerce et d’investissement (TTIP). Lors d'une intervention très applaudie, un jeune étudiant en journalisme a demandé si les objectifs de libéralisation du TTIP n'entraient pas en conflit avec ceux d’une Union de l’énergie.

Réactions du public

 

 

Contact presse

Représentation en France de la Commission européenne
Irma Kaljulaid
+33 1 40633871