Message de Štefan Füle pour l'Académie méditerranéenne d'études diplomatiques (MEDAC) "Dialogues structurés régionaux de la société civile dans le sud de la Méditerranée" Conférence à Malte, 06/12/2013

Type: Message   Référence: I084788   Durée: 03:40  Lieu: Bruxelles - CE/Berlaymont
Le 11 décembre 2013, Štefan Füle, membre de la CE chargé de l'Élargissement et de la Politique européenne de voisinage, a enregistré un message à l’occasion de la conférence de l’Académie méditerranéenne d'études diplomatiques (MEDAC) qui s’est déroulée à Malte. L’Académie méditerranéenne d'études diplomatiques (MEDAC) est une institution d’enseignement supérieur délivrant des diplômes spécialisés dans la diplomatie et la résolution de conflits avec une attention particulière aux questions méditerranéennes.

La version linguistique originale est la seule faisant foi et elle prime en cas de divergence avec les versions traduites.
Version PDF

HEURE DESCRIPTION DUREE
00:00:00 Titre 00:00:05
00:00:05 Extrait de l’intervention (en ANGLAIS) de Štefan Füle, membre de la CE chargé de l'Élargissement et de la Politique européenne de voisinage : Bonjour à tous. Je me réjouis de pouvoir au moins vous parler par ce moyen et je suis désolé de ne pouvoir être parmi vous comme j’en avais l’intention et comme je le souhaitais. En premier lieu, je souhaiterais remercier l’Académie méditerranéenne d’études diplomatiques d’avoir organisé cette rencontre, laquelle constitue, à mon sens, une étape très importante dans nos efforts pour garantir que la société civile a toute sa place à la table démocratique qui, nous l’espérons, sera bientôt mise en place. Avant que vous ne commenciez vos délibérations, je partagerai avec vous certaines vues et idées sur la position de l’Europe face aux profonds bouleversements survenus dans la région ces trois dernières années. J’ai dit à plusieurs reprises que l’Europe ne pouvait tourner le dos aux événements dans notre plus proche voisinage. De même, nous ne pouvons ignorer que les citoyens de ces pays se tournent vers l’Europe en quête de soutien et d’inspiration pour opérer les changements nécessaires dans leurs sociétés. Il est donc primordial que nous maintenions notre engagement dans le voisinage, un engagement qui doit être adapté à la demande, transparent et inclusif, impliquant tous les secteurs de la société. Depuis 2011, le paysage politique de la région a subi de profondes transformations et nous avons vu l’émergence d’une société civile déterminée ; une société civile courageuse exigeant de participer aux décisions affectant sa vie et ses moyens de subsistance. Aujourd’hui, alors que nous ne pouvons prévoir l’issue des révolutions inachevées, pouvons-nous dire que de réels progrès ont été accomplis quant à la participation de la société civile dans les réformes tant espérées. D’aucuns diront que les progrès réalisés ces dernières années ont été conséquents, alors que d’autres, et je fais partie de ce groupe, contestent qu’il reste encore beaucoup à faire. La société civile revêt une importance capitale car elle permet aux citoyens d’exprimer leurs inquiétudes, contribue à l’élaboration de politiques solides et démocratiques et contraint les gouvernements à rendre des comptes. Ensemble, nous nous efforçons de placer au cœur du dialogue sur les politiques et les programmes des acteurs autrefois laissés à la périphérie. La société civile doit être au centre de ce dialogue. Nous avons répondu aux changements survenus dans le voisinage méditerranéen méridional en renforçant notre soutien à la société civile d’un certain nombre de façons. Mais nous avons besoin d’orientations supplémentaires. Nous avons besoin que vous nous disiez ce dont vous avez besoin, que vous contribuiez aux efforts que nous déployons pour aider la société civile. Les conclusions et les recommandations qui émaneront de vos discussions apporteront un éclairage précieux et seront consultées ultérieurement par les organisations de la société civile dans les prochains mois alors que nous préparons un important Forum de la société civile à Bruxelles, en avril prochain. Pour conclure, je souhaite un très heureux 25e anniversaire à l’Académie méditerranéenne d’études diplomatiques. Votre institution a été un ami précieux pour l’Europe et le voisinage méditerranéen méridional au cours des 25 dernières années, et je vous souhaite de réussir toutes vos entreprises futures. Merci. 00:03:35
Service Audiovisuel
Commission européenne
ec.europa.eu/avservices
 
Conditions d'utilisation
© Commission européenne, 2017