Conseil "Affaires étrangères", 3267e session: extraits des allocutions

Type: Reportage   Référence: I082681   Durée: 08:01  Lieu: Luxembourg [ville] - Conseil
La 3267e session du Conseil des Affaires étrangères était organisée sous la présidence de Catherine Ashton, haut représentant de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité et présidente du Conseil, le 21 octobre 2013 au Luxembourg. Le Conseil a étudié la situation dans le voisinage sud de l'Union européenne, en s'intéressant aux évolutions en Égypte et en Syrie, en ce qui concerne entre autres la destruction des armes chimiques. Dans le cadre de la préparation en vue du sommet du Partenariat oriental organisé les 28 et 29 novembre à Vilnius, le Conseil a fait un bilan de l'évolution relative au partenariat oriental de l'UE. Dans ce contexte, le Conseil a également examiné si les exigences de l'UE pour la signature de l'accord d'association UE/Ukraine ont été satisfaites. Au cours du déjeuner, les ministres ont rencontré Aung San Suu Kyi, président et secrétaire général de la Ligue nationale pour la démocratie du Myanmar et de la Birmanie et le lauréat du prix Nobel de la paix 1991. En marge du Conseil, s'est déroulé le premier Conseil de stabilisation et d'association UE/Serbie.

La version linguistique originale est la seule faisant foi et elle prime en cas de divergence avec les versions traduites.
Version PDF

HEURE DESCRIPTION DUREE
00:00:00 Titre 00:00:05
00:00:05 Extrait de l'intervention (en ANGLAIS) de Catherine Ashton, haut représentant de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité et présidente du Conseil, déclarant que le voisinage sud de l'Union européennes figurera bien sûr à l'ordre du jour ; que les événements continuent en Syrie ; que le soutien de l'UE à ceux qui utilisent des armes chimiques fera partie de la discussion, de même que la situation en Libye, qui a eu un impact sur les États membres de l'UE, mais aussi la situation à l'intérieur du pays ; déclarant qu'elle fera également un compte-rendu de sa visite récente en Égypte ; qu'elle est aussi enchantée qu'Aung San Suu Kyi se joigne à eux pour le déjeuner ; déclarant qu'elle se rendra en Birmanie dans quelques semaines pour présider le groupe de travail mis en place par l'UE, pour rassembler tout leur soutien économique et politique pour ce pays et pour le peuple de Birmanie ; que la présence d'Aung San Suu Kyi est une excellente occasion de l'écouter expliquer les enjeux auxquels le pays reste confronté et les questions les plus préoccupantes pour elle et pour son peuple. 00:00:57
00:01:02 Extrait de l'intervention (en ANGLAIS) de Michael Spindelegger, vice-chancelier fédéral autrichien et ministre des affaires européennes et internationales, déclarant que de gros progrès ont déjà été faits ; qu'au Conseil de sécurité de l'ONU, personne ne pensait que cela pourrait arriver ; qu'il se montre donc optimiste, mais espère qu'il y aura de vraies avancées, ce qui signifie avoir l'opposition de la Syrie sur la table ; que c'est le véritable enjeu pour l'instant ; qu'il est possible de les convaincre de participer, car ce sera alors une vraie conférence ; que sinon, un siège sera inoccupé à Genève, ce qui n'est pas une bonne solution. 00:00:39
00:01:41 Extrait de l'intervention (en ANGLAIS) de William Hague, ministre britannique des affaires étrangères et premier secrétaire d'État, déclarant qu'il serait précoce de changer les mesures décidées en août ; qu'en tous cas, ils soutiennent la transition démocratique en Égypte, qu'ils souhaitent voir l'adoption d'une constitution démocratique et sa mise en œuvre ; que bien sûr ils souhaiteraient que cela se fasse en vue de faciliter l'intégration la plus réussie possible à l'avenir pour que l'Égypte puisse avoir une démocratie stable et vivante ; qu'ils espèrent donc que les autorités égyptiennes vont poursuivre le plan, qu'ils vont mettre en œuvre une nouvelle constitution et des élections, mais en vue de faciliter le plus possible l'intégration ; que cela peut être révisé régulièrement. 00:00:41
00:02:21 Arrivée d'Evangelos Venizelos, ministre grec des affaires étrangères (2 plans) 00:00:07
00:02:29 Arrivée de Gonzalo de Benito Secades, secrétaire d'État aux Affaires étrangères (2 plans) 00:00:07
00:02:36 Arrivée de Kristian Vigenin, ministre bulgare des affaires étrangères (2 plans) 00:00:07
00:02:43 Extrait de l'intervention (en ANGLAIS) de Linas Linkevičius, ministre lituanien des affaires étrangères, déclarant qu'il reste 3 à 5 semaines avant le Sommet du partenariat oriental ; qu'il faut faire des efforts supplémentaires des deux côtés ; que les partenaires doivent absolument se prononcer mais qu'ils ont aussi besoin d'aide pour faire face à la pression et aussi pour réfléchir aux mesures d'irréversibilité des réformes ; qu'ils sont sur la bonne voie, puisqu'ils ont déjà pris une décision sur l'application provisoire de l'accord qui devrait être signé ; que d'autres mesures ont également été convenues ; qu'ils devraient donc penser davantage à l'inventaire à donner aux partenaires ; que l'Ukraine a déjà fait avancer des segments très importants vis-à-vis du système électoral, vis-à-vis du ministère public et que la Commission a fourni une évaluation assez positive ; que ce sont donc de bonnes nouvelles. 00:00:56
00:03:39 Extrait de l'intervention (en ANGLAIS) d'Eamon Gilmore, vice-Premier ministre irlandais et ministre des affaires étrangères et du commerce, déclarant qu'il espère que la situation en Syrie va être étudiée, en particulier à la lumière des discussions à venir à Genève et du travail réalisé au sujet des armes chimiques ; qu'ils parleront également de la situation en Égypte ; déclarant qu'il reste très inquiet de la violence continue en Égypte et aussi de la détention sans procès de certaines personnes qui étaient impliquées dans les activités de protestation ; qu'il va soulever en particulier la question de la situation de quatre citoyens irlandais qui ont été arrêtés en août au moment des manifestations. 00:00:42
00:04:21 Extrait de l'intervention (en ANGLAIS) de Guido Westerwelle, ministre fédéral allemand des affaires étrangères, déclarant qu'il est à la fois important et décisif que l'UE fasse de son mieux pour apporter la paix et le développement durable à la Syrie ; qu'il faut donc une solution politique ; que c'est réalisable uniquement si toutes les parties sont prêtes à négocier ; que c'est pour cela qu'ils soutiennent la IIe conférence de Genève, excellente initiative lancée par Sergei Lavrov et John Kerry ; que toutes les parties sont donc priées de participer à cette conférence et de faire tout leur possible pour parvenir à une solution politique. 00:00:44
00:05:05 Arrivée de Štefan Füle, membre de la CE chargé de l'Élargissement et de la Politique européenne de voisinage, et de Karl Erjavec, vice-Premier ministre slovène et ministre des affaires étrangères 00:00:09
00:05:15 Arrivée de Miroslav Lajčák, vice-Premier ministre slovaque et ministre des affaires étrangères 00:00:05
00:05:20 Arrivée de János Martonyi, ministre hongrois des affaires étrangères 00:00:07
00:05:27 Extrait de l'intervention (en ANGLAIS) de Carl Bildt, ministre suédois des affaires étrangères, déclarant que la seule solution c'est que la conférence de paix aille le plus vite possible pour mettre fin à la guerre ; que l'UE déploie des efforts massifs pour aider les réfugiés, pour se débarrasser des armes chimiques, mais que rien de tout cela n'arrivera si l'on n'a pas la conférence de paix et un accord basé sur le texte de Genève ; déclarant qu'une autre question à l'ordre du jour est d'envisager et de passer en revue les progrès réalisés à l'égard du Sommet du partenariat oriental, en se centrant principalement sur l'Ukraine ; qu'il est évident que l'Ukraine n'a pas encore rempli les conditions ; déclarant qu'il se rendra, juste après la réunion du Conseil, en compagnie de Radosław Sikorski, ministre polonais des affaires étrangères, à Chișinău, à Kiev et à Tbilisi pour passer ces points en revue. 00:01:05
00:06:32 Arrivée de Radosław Sikorski, ministre polonais des affaires étrangères 00:00:03
00:06:35 Extrait de l'intervention (en FRANÇAIS) de Laurent Fabius, ministre français des affaires étrangères, déclarant qu'au vu des informations du journal "Le Monde", il a immédiatement convoqué l'ambassadeur américain et qu'il sera reçu au Quai d'Orsay ; que la France a répondu très fermement en juin mais qu'apparemment ils doivent faire davantage de progrès ; que ce type de pratiques entre les partenaires qui s'étendent aux vies personnelles est totalement inacceptable et qu'il faut veiller à ce que cela ne se reproduise pas. 00:00:33
00:07:08 Extrait de l'intervention (en ANGLAIS) de Villy Søvndal, ministre danois des affaires étrangères, déclarant que les principaux obstacles sont de savoir si les partis syriens vont participer, mais bien sûr aussi qui va participer ; qu'il espère que ces questions vont se résoudre ; qu'il espère qu'il y aura une réunion en novembre. 00:00:16
00:07:24 Extrait de l'intervention (en ANGLAIS) de Frans Timmermans, ministre hollandais des affaires étrangères, déclarant que beaucoup de choses peuvent être faites : renforcer la coopération dans la zone FRONTEX et d'autres zones de patrouille de la méditerranée ; essayer d'aider à renforcer différentes structures dans des pays comme la Libye ; essayer de supprimer les raisons pour lesquelles les personnes veulent quitter leur pays ; il s'agit donc de renforcer la coopération du développement à l'égard des pays d'origine de émigrants, d'assurer davantage de sécurité, de veiller à ce que gens ne prennent pas le risque de se noyer en méditerranée mais essaient de construire un avenir dans leur propre pays ; qu'il convient donc de s'attaquer à la question sous différents angles. 00:00:37
Service Audiovisuel
Commission européenne
ec.europa.eu/avservices
 
Conditions d'utilisation
© Commission européenne, 2017