Visite de Catherine Ashton à Ankara: conférence de presse conjointe avec Ahmet Davutoğlu

Type: Conférence de presse intégrale   Référence: I077228   Durée: 21:35  Lieu: Ankara
Catherine Ashton, haut représentant de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité et vice-présidente de la CE, s’est rendue en Turquie le 3 avril 2013. Elle s’est réunie avec Ahmet Davutoğlu, ministre turc des Affaires étrangères, pour aborder en profondeur un large éventail de sujets, notamment les relations bilatérales entre l’Union européenne et la Turquie ainsi qu’un certain nombre de questions de politique étrangère. Ils ont tenu une conférence de presse conjointe à l’issue de leur réunion.

La version linguistique originale est la seule faisant foi et elle prime en cas de divergence avec les versions traduites.
Version PDF

HEURE DESCRIPTION DUREE
00:00:00 Déclaration (en TURC) d’Ahmet Davutoğlu, ministre turc des Affaires étrangères, sur l’ordre du jour de sa réunion avec Catherine Ashton, haut représentant de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité et vice-présidente de la CE : disant qu’ils ont abordé les relations bilatérales et les négociations sur l’adhésion de la Turquie à l’UE, l’accord de libre-échange entre l’UE et les États-Unis, Chypre, les négociations entre l’Iran et le groupe P5+1, le dialogue entre Belgrade et Pristina, la Syrie, la Palestine, l’Afrique du Nord, en particulier l’Égypte. 00:07:19
00:07:19 Déclaration (en ANGLAIS) de Catherine Ashton : Ministre Davutoğlu, je souhaiterais tout d’abord vous remercier pour votre hospitalité. C’est la première fois que nous nous rencontrons dans la capitale de votre pays et j’aurai plus tard le privilège de me réunir avec le Premier ministre Erdoğan, ce dont je me réjouis grandement. Nous nous rencontrons partout dans le monde et nous avons toujours fort à débattre, c’était encore le cas aujourd’hui. Comme vous, je souhaite m’excuser auprès de la presse pour le retard, qui n’est dû qu’à l’excellente qualité de nos discussions et au volume considérable d’informations que nous souhaitions partager. Pour moi, en tant que représentante de la politique étrangère de l’Union européenne, la qualité de nos échanges illustre l’importance capitale de la Turquie et de notre travail dans le monde et, en particulier, dans la région. Vous avez parfaitement décrit nos discussions sur les questions bilatérales. Celles-ci revêtent une très grande importance et je suis chargée de porter les messages en provenance et à destination de mes collègues de la Commission européenne et, bien entendu, des différents Conseils qui sont particulièrement intéressés par les questions du jour. Comme vous le savez, je suis déterminée à soutenir l’avenir et à voir la Turquie avancer dans ses relations avec l’Union européenne. Nous avons également beaucoup parlé de notre voisinage, c’est-à-dire le sud et bien sûr l’est. J’ai pu vous informer sur le dialogue pour la normalisation des relations entre la Serbie et le Kosovo qui a conclu hier très tard dans la soirée. J’attends maintenant de voir quelles seront les réponses de Pristina et de Belgrade une fois qu’elles auront pris le temps nécessaire pour examiner les propositions présentées. Je vous suis très reconnaissante pour le soutien continu apporté à l’ensemble de notre travail dans les Balkans occidentaux et pas seulement dans le cadre de ce dialogue. Notre attention s’est inévitablement portée sur la situation en Syrie, sur notre préoccupation pour les réfugiés qui gagnent d’autres pays, y compris la Turquie. Je souhaite saluer les efforts réalisés par la Turquie pour prendre en charge des populations en détresse, dont les vies ont été brisées, changées à jamais, et qui se tournent vers vous à la recherche d’appui et d’aide. Je réaffirme l’engagement de l’Union européenne à travailler avec vous afin d’offrir tout le soutien possible. Nous avons aussi évoqué les défis auxquels nous sommes confrontés aujourd’hui et ceux qui nous attendent demain, à savoir comment trouver la meilleure solution politique qui, nous le savons, est la seule issue possible et comment aider au mieux le peuple syrien à affronter l’avenir. Nos discussions se poursuivront car elles sont réellement importantes. Il est absolument légitime de reconnaître le rôle joué par la Turquie, et son action capitale dans la région. Comme vous l’avez dit, monsieur le ministre, nous avons aussi évoqué plus largement les discussions que je maintiendrai avec l’Iran dans deux jours au Kazakhstan. Du Kazakhstan, je me rendrai en Égypte pour délivrer les messages dont nous avons parlé, à savoir la nécessité de garantir la viabilité et la croissance de l’économie égyptienne, mais aussi de relever les défis politiques existants. Pour conclure, j’espère que les pourparlers avec l’Iran à Almaty auront une issue positive. J’espère vraiment que l’Iran étudiera soigneusement la proposition que nous avons présentée et y répondra favorablement. Merci. 00:03:52
00:11:11 Session questions et réponses 00:10:23
Service Audiovisuel
Commission européenne
ec.europa.eu/avservices
 
Conditions d'utilisation
© Commission européenne, 2016