Conseil européen, 14-15/03/13

Type: Best-of   Référence: I-076991   Durée: 10:34:13  Lieu:
Fin de production: 16/03/2013
Les 14 et 15 mars 2013, José Manuel Barroso, président de la CE, et les chefs d'État ou de gouvernement de l'UE se sont rencontrés à Bruxelles pour le Conseil européen organisé par Herman van Rompuy, président du Conseil européen. Durant la séance, les dirigeants européens ont approuvé les priorités économiques de l'Union pour 2013 et ont établi les orientations stratégiques quant à la politique budgétaire nationale des États membres et les réformes structurelles pour 2013. Ceci s'inscrit dans le cycle de coordination des politiques de six mois entre les États membres de l'UE, connu sous le nom de "semestre européen".

La version linguistique originale est la seule faisant foi et elle prime en cas de divergence avec les versions traduites.
Version PDF

HEURE DESCRIPTION DUREE
10:00:00 Générique et titre 00:00:20
10:00:20 1. SOMMET SOCIAL TRIPARTITE 00:08:40
10:00:20 Titre 00:00:05
10:00:25 Arrivée de José Manuel Barroso, président de la CE 00:00:17
10:00:42 Arrivée d'Enda Kenny, Premier ministre irlandais et président en fonction du Conseil européen 00:00:18
10:01:00 Arrivée de Dimitris Daskalopoulos, président du Conseil de la Fédération grecque des entreprises et industries (SEV) 00:00:22
10:01:22 Arrivée de Richard Bruton, ministre irlandais des Entreprises, de l'Emploi et de l'Innovation 00:00:15
10:01:37 Arrivée de László Andor, membre de la CE chargé de l'Emploi, des Affaires sociales et de l'Inclusion 00:00:14
10:01:52 Bernadette Ségol, secrétaire générale de la Confédération européenne des syndicats (CES) 00:00:03
10:01:56 Carlo Parietti, président d'Eurocadres 00:00:04
10:02:01 Bernadette Ségol et Ignacio Fernández Toxo, président de la Confédération européenne des syndicats (CES) 00:00:08
10:02:09 Costas Tsikrikas, président de la Confédération grecque des syndicats des fonctionnaires publics (Adedy) 00:00:04
10:02:14 László Andor (3 plans) 00:00:12
10:02:26 Sam Hägglund, secrétaire général de la Fédération européenne des travailleurs du bois et du bâtiment (FETBB) 00:00:04
10:02:31 Giannis Vroutsis, ministre grec de l'Emploi et de la Protection sociale, et Costas Tsikrikas 00:00:05
10:02:36 David Begg, secrétaire général du Congrès irlandais des syndicats (ICTU), Patrick Itschert, secrétaire général adjoint de la Confédération européenne des syndicats (CES) 00:00:05
10:02:42 Artūras Černiauskas, président de la Confédération lituanienne des syndicats (LPSK) (2 plans) 00:00:14
10:02:56 Giannis Vroutsis 00:00:09
10:03:05 David Begg et Richard Bruton 00:00:06
10:03:12 Markus Beyrer, directeur général de BusinessEurope, et Dimitris Daskalopoulos 00:00:06
10:03:18 Plan de coupe sur les participants 00:00:07
10:03:26 Maxime Cerutti, directeur des Affaires sociales à BusinessEurope 00:00:02
10:03:28 Herman van Rompuy, président du Conseil européen 00:00:07
10:03:36 José Manuel Barroso (4 plans) 00:00:27
10:04:03 Vues générales de la réunion (3 plans) 00:00:16
10:04:20 Carlo Parietti et Maxime Cerutti 00:00:04
10:04:25 Sam Hägglund 00:00:06
10:04:31 David Begg et Enda Kenny (2 plans) 00:00:12
10:04:43 Vues générales de la salle de réunion (2 plans) 00:00:10
10:04:54 Enda Kenny 00:00:07
10:05:02 Herman van Rompuy, José Manuel Barroso et Enda Kenny 00:00:06
10:05:08 Vues générales du tour de table (2 plans) 00:00:14
10:05:23 Vues générales de la conférence de presse (3 plans) 00:00:11
10:05:34 Extrait du discours (en ANGLAIS) de Herman van Rompuy : Il faut trouver des mécanismes permettant de réduire les divergences sociales dans l'Union. La stratégie UE 2020 reste notre principale stratégie. Les indicateurs de pauvreté, le taux d'emploi et le taux d'abandon scolaire précoce restent très importants. Mais peut-être pouvons-nous aller plus loin, dans la zone euro, en élaborant des indicateurs qui nous aideraient à mieux prendre en compte la dimension sociale des choix et des réformes économiques. 00:00:25
10:06:00 Vue générale de la conférence de presse 00:00:05
10:06:05 Extrait du discours (en ANGLAIS) de José Manuel Barroso : La situation économique et sociale en Europe reste très préoccupante. C'est pourquoi les priorités définies par la Commission dans l'examen annuel de la croissance de l'an passé restent hautement d'actualité et ont été reconfirmées dans notre examen de 2013, ce que, je l'espère, le Conseil européen approuvera. En effet, nous devons continuer à mener un assainissement budgétaire différencié favorisant la croissance, à relancer les activités de prêt à l'économie, à encourager la croissance et la compétitivité aujourd'hui et demain, à lutter contre le chômage et les répercussions sociales de la crise, et enfin à moderniser l'administration publique. 00:00:40
10:06:46 Plan de coupe sur le public 00:00:04
10:06:51 Extrait du discours (en ANGLAIS) d'Enda Kenny : Aucun dirigeant européen ne peut se réjouir du fait que 26 millions de personnes sont actuellement sans emploi dans cette Union que nous représentons et dont nous avons la charge. Aucun dirigeant européen ne peut se réjouir de cette situation. Tant que l'Irlande aura la présidence, nous travaillerons activement avec le Parlement, la Commission et le Conseil pour que cette situation change. Nous devons être créatifs ; nous devons être efficaces dans l'utilisation de nos ressources pour faire au maximum la différence. 00:00:37
10:07:28 Extrait du discours (en ANGLAIS) de Markus Beyrer, expliquant qu'il y a des signes d'amélioration, mais qu'il ne faut pas occulter le fait que les marchés financiers peuvent encore chuter si le doute persiste concernant leur capacité à poursuivre les réformes nécessaires. 00:00:19
10:07:48 Plan de coupe sur le public 00:00:05
10:07:53 Extrait du discours (en ANGLAIS) de Bernadette Ségol : Personne ici ne croit que la croissance reviendra pendant une période suffisante pour apaiser non pas les marchés, mais la population, et lui redonner des emplois. Le taux de chômage ne cesse d'augmenter, mois après mois. Quand la croissance se fera-t-elle sentir ? Qu'allons-nous faire pour la stimuler ? Nous pensons qu'il faut investir, or nous savons que les investissements ne sont possibles que s'ils s'accompagnent d'une véritable volonté politique, et si l'on accepte que le renflouement du déficit public soit momentanément repoussé. 00:00:51
10:08:45 Départ des intervenants 00:00:15
10:09:00 2. ARRIVÉES DES PARTICIPANTS AU SOMMET EUROPÉEN 00:22:13
10:09:00 Titre 00:00:04
10:09:05 Arrivée de Mario Monti, Premier ministre italien, et extrait de son discours (en ITALIEN) expliquant qu'aujourd'hui, l'heure est venue d'insister sur le pacte de croissance approuvé par le Conseil européen en juin 2012, sur insistance de l'Italie. Il n'y a jamais eu à ce jour un souhait aussi grand d'investir. La discipline budgétaire est soumise à une nouvelle réglementation européenne. Mario Monti espère que l'Italie sera entendue, aujourd'hui comme demain, car son pays a montré une confiance extraordinaire dans l'Europe. Il a réussi à équilibrer ses finances publiques, un sujet qui inquiétait de nombreux Italiens, Européens et personnes dans le monde entier, et a posé les bases solides pour une croissance future grâce à de nombreuses réformes structurelles. (4 plans) 00:01:18
10:10:23 Arrivée de Viktor Orbán, Premier ministre hongrois (3 plans) 00:00:17
10:10:41 Arrivée de Mark Rutte, premier ministre néerlandais et extrait de son discours (en NÉERLANDAIS) expliquant que ceci n'est pas un sommet de "crise", mais un sommet visant à discuter des moyens d'augmenter la croissance et de mieux soutenir les jeunes. Il y a de nombreuses possibilités qui ne coûtent pas un centime, comme un renforcement du marché intérieur ou la reconnaissance des diplômes. (3 plans) 00:00:29
10:11:10 Arrivée d'Herman van Rompuy (4 plans) 00:00:20
10:11:31 Arrivée de Joseph Muscat, Premier ministre maltais et extrait de son discours (en ANGLAIS) expliquant que la bonne gouvernance et les finances publiques sont une question de bon sens. Mais la seule manière d'y parvenir, c'est par la croissance. Et c'est l'attitude adoptée par son gouvernement. (5 plans) 00:00:31
10:12:02 Arrivée de Nicos Anastasiades, président de Chypre et extrait de son discours (en ANGLAIS) expliquant qu'il vient de prendre ses fonctions il y a quinze jours et que les négociations de la Troïka sont en cours. Ils veulent trouver le meilleur accord possible, qui soit le plus juste. Il s'engage à mettre en œuvre cet accord à la lettre. Il espère qu'ils pourront trouver une solution d'ici demain ; ils ne cherchent pas à bénéficier d'un traitement de faveur, mais d'un traitement juste. (8 plans) 00:01:09
10:13:12 Arrivée de José Manuel Barroso (5 plans) 00:00:25
10:13:37 Mario Monti 00:00:05
10:13:43 Arrivée de Jean-Claude Juncker, premier ministre du Luxembourg et extrait de son discours (en FRANÇAIS) expliquant qu'il n'exclut pas qu'ils courent le risque de voir une révolution sociale prendre corps. Il faudra qu'ils expliquent mieux leur politique en développant cette idée simple que s'ils essaient de combattre le déficit par la dette publique, ils courent un risque ; mais il est vrai que tant que les perspectives de croissance ne s'amélioreront pas et tant que le niveau du chômage continuera à s'accroître, ils auront d'énormes problèmes. (4 plans) 00:00:44
10:14:27 Arrivée d'Angela Merkel, chancelière fédérale allemande et extrait de son discours (en ALLEMAND) expliquant qu'ils se préparent à un sommet européen marquant le début du semestre européen. Ils discuteront des conditions générales concernant les budgets publics, la croissance et le chômage. Ils devront se concentrer notamment sur la lutte contre le chômage des jeunes. Le pacte de croissance adopté l'an passé doit être mis en œuvre. L'argent doit parvenir aux gens de telle sorte que les jeunes trouvent du travail et deviennent plus compétitifs. (7 plans) 00:01:04
10:15:31 Arrivée de Pedro Passos Coelho, Premier ministre portugais (5 plans) 00:00:25
10:15:57 Arrivée de Martin Schulz, président du PE et extrait de son discours (en ALLEMAND) expliquant qu'il parlera au nom des membres du Parlement. Ils lui ont demandé d'aborder aujourd'hui le sujet du gouvernement hongrois qui ne respecte pas les valeurs fondamentales européennes. Ils attendent l'évaluation de la Commission pour voir s'il faut enclencher la procédure de l'article 7. (6 plans) 00:01:02
10:16:59 Arrivée d'Enda Kenny et extrait de son discours (en ANGLAIS) expliquant qu'il faut promouvoir la stabilité, la croissance et l'emploi. L'exemple de l'Irlande prouve que c'est possible. Ils ont perdu 250 000 emplois il y a trois ans, et en ont déjà recréé 80 000 au cours des 18 derniers mois. Aucun dirigeant européen ne peut se réjouir du fait que 26 millions de personnes sont actuellement sans emploi. (4 plans) 00:01:11
10:18:11 Arrivée de Zoran Milanović, Premier ministre croate (2 plans) 00:00:06
10:18:18 Arrivée de David Cameron, Premier ministre britannique (2 plans) 00:00:30
10:18:48 Arrivée de François Hollande, président français et extrait de son discours (en FRANÇAIS) expliquant que la France considère qu'aujourd'hui, en Syrie, des armes sont livrées au régime de Bachar El Assad. Ils souhaitent que les Européens lèvent l'embargo sur les armes, non pas pour aller vers une guerre totale. Il pense qu'il faut faire pression. Il discutera de cela avec ses collègues européens. La France et les Britanniques sont d'accord pour cette option. (5 plans) 00:00:49
10:19:37 Arrivée de Helle Thorning-Schmidt, Premier ministre danoise (2 plans) 00:00:12
10:19:50 Arrivée de Janez Janša, Premier ministre slovénien (6 plans) 00:00:20
10:20:10 Arrivée d'Antonis Samaras, Premier ministre grec et extrait de son discours (en ANGLAIS) expliquant que l'Europe doit se concentrer sur la croissance qui est le plus gros problème actuellement en Europe, puisque cela crée du chômage et notamment chez les jeunes. La Grèce connaît le taux de chômage le plus élevé. C'est pourquoi le sommet d'aujourd'hui est important. (2 plans) 00:00:52
10:21:03 Arrivée de Mariano Rajoy Brey, Premier ministre espagnol (5 plans) 00:00:21
10:21:25 Arrivée de Donald Tusk, Premier ministre polonais (3 plans) 00:00:24
10:21:49 Arrivée de Traian Băsescu, président roumain (2 plans) 00:00:04
10:21:53 Arrivée de Dalia Grybauskaitė, présidente lituanienne (3 plans) 00:00:16
10:22:10 Arrivée d'Elio Di Rupo, Premier ministre belge et extrait de son discours (en FRANÇAIS) sur le vote du budget européen par le Parlement belge, expliquant que le résultat a été satisfaisant pour la Belgique, mais pas pour l'Europe. Ce qu'ils demandent à l'Europe, c'est de résoudre des problèmes comme ceux de l'emploi. Il y a 26 millions de chômeurs et c'est normal de demander à l'UE de mener une politique qui conduise à plus de croissance économique. Il faut qu'il y ait de la confiance, il faut donner des perspectives à nos populations. Et l'UE joue un rôle aussi important que celui de chacun des gouvernements. Il espère qu'ils pourront avancer dans cette voie. (4 plans) 00:00:49
10:22:59 Arrivée de Petr Nečas, Premier ministre tchèque (4 plans) 00:00:24
10:23:24 Arrivée de Jyrki Katainen, Premier ministre finlandais (4 plans) 00:00:16
10:23:41 Arrivée de Fredrik Reinfeldt, Premier ministre suédois et extrait de son discours (en ANGLAIS) expliquant que son pays a voté des investissements pour la recherche et le développement il y a de nombreuses années. Mais il y a encore des pays qui ont besoin de mesures d'austérité à cause de leurs déficits énormes et s'ils n'y parviennent pas, ils seront touchés très durement par les marchés internationaux. Il y a donc encore des différences concernant ce qui doit être fait. (3 plans) 00:00:36
10:24:17 Arrivée de Werner Faymann, chancelier fédéral autrichien et extrait de son discours (en ALLEMAND) sur le taux de chômage en Europe (2 plans) 00:00:46
10:25:03 Arrivée de Rosen Plevneliev, président bulgare (2 plans) 00:00:15
10:25:19 Arrivée d'Andrus Ansip, Premier ministre estonien (3 plans) 00:00:19
10:25:39 Arrivée de Robert Fico, Premier ministre slovaque 00:00:10
10:25:49 Arrivée de Valdis Dombrovskis, Premier ministre letton (2 plans) 00:00:12
10:26:01 3. TOUR DE TABLE 00:00:00
10:26:01 Titre 00:00:05
10:26:06 Arrivée de Mariano Rajoy 00:00:06
10:26:13 Arrivée de Herman van Rompuy, Elio Di Rupo et François Hollande 00:00:04
10:26:18 Arrivée de David Cameron 00:00:05
10:26:23 David Cameron et Dalia Grybauskaitė 00:00:05
10:26:28 Joseph Muscat 00:00:05
10:26:33 José Manuel Barroso 00:00:05
10:26:38 Martin Schulz et François Hollande 00:00:08
10:26:46 José Manuel Barroso et Rosen Plevneliev 00:00:02
10:26:49 Zoran Milanović et Andrus Ansip 00:00:03
10:26:53 Plan de coupe sur des cameramen 00:00:04
10:26:57 Elio Di Rupo et Herman van Rompuy 00:00:04
10:27:01 Traian Băsescu 00:00:03
10:27:05 Vue générale de la réunion 00:00:06
10:27:11 Dalia Grybauskaité et Herman van Rompuy 00:00:02
10:27:14 José Manuel Barroso et François Hollande 00:00:10
10:27:25 Vue générale de la réunion 00:00:06
10:27:31 Helle Thorning-Schmidt et Mario Monti 00:00:07
10:27:39 Jean-Claude Juncker et Herman van Rompuy 00:00:02
10:27:42 Vues générales de la réunion (2 plans) 00:00:16
10:27:58 Angela Merkel serrant la main de Mark Rutte et Fredrik Reinfeldt 00:00:06
10:28:05 Angela Merkel serrant la main de François Hollande et Elio Di Rupo 00:00:06
10:28:12 Angela Merkel, Jean-Claude Juncker et Martin Schulz 00:00:15
10:28:27 José Manuel Barroso et Nicos Anastasiades 00:00:06
10:28:34 Werner Faymann et Pedro Passos Coelho 00:00:05
10:28:39 Viktor Orbán et Donald Tusk 00:00:03
10:28:42 Vues générales de la réunion (2 plans) 00:00:16
10:28:59 4. PHOTO DE FAMILLE 00:00:00
10:28:59 Titre 00:00:05
10:29:04 Arrivée des dirigeants pour la photo de famille (8 plans) 00:00:53
10:29:58 Photo de famille, de gauche à droite, au premier rang : Mark Rutte, Valdis Dombrovskis, Antonis Samaras, Martin Schulz, François Hollande, Rosen Plevneliev, Enda Kenny, Herman van Rompuy, Dalia Grybauskaitė, Traian Băsescu, Nicos Anastasiades, José Manuel Barroso, Mario Monti, Jean-Claude Juncker et Uwe Corsepius, secrétaire général du Conseil de l'UE, au deuxième rang : Zoran Milanović, Thorning-Schmidt, Donald Tusk, Viktor Orbán, Elio Di Rupo, Mariano Rajoy Brey, Fredrik Reinfeldt, Petr Nečas, Janez Janša, Pedro Passos Coelho, Angela Merkel, Jyrki Katainen, Werner Faymann, Andrus Ansip, David Cameron, Joseph Muscat et Robert Fico (8 plans) 00:01:15
10:31:13 5. EXTRAITS DE LA CONFÉRENCE DE PRESSE FINALE 00:03:06
10:31:13 Titre 00:00:05
10:31:19 Arrivée de José Manuel Barroso et Herman van Rompuy à la conférence de presse (2 plans) 00:00:06
10:31:25 Extrait du discours (en ANGLAIS) de Herman van Rompuy : Ce matin, nous avons également discuté de la situation dramatique en Syrie. Nous avons réaffirmé l'engagement de l'Union européenne dans les efforts internationaux pour mettre fin à ces violences intolérables. La question de l'embargo sur les armes a été soulevée par certains membres du Conseil. Nous nous sommes mis d'accord pour charger nos ministres des Affaires étrangères d'évaluer la situation en priorité dès leur réunion informelle de la semaine prochaine à Dublin, et de développer des positions communes. 00:00:41
10:32:06 Plan de coupe sur un photographe 00:00:04
10:32:11 Extrait du discours (en ANGLAIS) de José Manuel Barroso : Depuis janvier 2012, la Commission travaille avec les équipes d'action dans les huit États membres connaissant le taux de chômage le plus élevé chez les jeunes. Ensemble, nous avons ciblé les financements européens afin d'encourager les opportunités d'emploi chez les jeunes et d'aider les PME à obtenir des financements. Les résultats sont positifs. Depuis le début de cette année, près de 16 milliards d'euros de financement européen ont été mobilisés – soit le double du montant d'abord envisagé. Près de 800 000 jeunes et 55 000 PME devront en bénéficier. Bien entendu, c'est un processus qui se fera dans le temps. 00:00:37
10:32:49 Plan de coupe sur le public 00:00:06
10:32:56 Extrait du discours (en ANGLAIS) de José Manuel Barroso : Il est particulièrement important que nous réaffirmions notre engagement pour un système d'échange multilatéral fort. Nous devons veiller à ce que les initiatives bilatérales que nous poursuivons soient entièrement compatibles et complémentaires avec l'OMC et qu'elles puissent effectivement constituer un instrument incitant à reprendre les négociations multilatérales. Et puisqu'aucun accord global n'est en vue - ce qu'on appelle les négociations commerciales et de développement de Doha -, nous pensons obtenir un accord sur la facilitation du commerce lors de la conférence ministérielle de Bali prévue à la fin de cette année. 00:00:31
10:33:27 Plan de coupe sur le public 00:00:05
10:33:33 Extrait du discours (en ANGLAIS) de Herman van Rompuy : Concernant les questions budgétaires, les décisions les plus importantes sur la nouvelle réglementation ont été prises. Le principal défi sera maintenant de les mettre en œuvre. Concernant la politique bancaire, nous avons fait d'énormes avancées en juin et en décembre derniers, notamment avec la décision d'adopter un mécanisme de surveillance unique pour toutes les banques de la zone euro. Nous devons maintenir ce rythme pour initier un mécanisme de résolution unique. 00:00:27
10:34:00 Plan de coupe sur le public 00:00:03
10:34:04 Départ des intervenants 00:00:09
10:34:13 Droits d'auteur 00:00:06
Service Audiovisuel
Commission européenne
ec.europa.eu/avservices
 
Conditions d'utilisation
© Commission européenne, 2014