Déclaration d'Antoine Colombani, porte-parole de Joaquín Almunia, sur l'approbation par la CE de l'acquisition de Xstrata par Glencore, sous réserve de conditions

Type: Conférence de presse intégrale   Référence: I075370   Durée: 02:07  Lieu: Bruxelles - CE/Berlaymont
Le 22 novembre 2012, Antoine Colombani, porte-parole de Joaquín Almunia, vice-président de la CE chargé de la Concurrence, a fait une déclaration sur l'approbation par la CE de l'acquisition de Xstrata par Glencore, sous réserve de conditions. En vertu du règlement européen sur les concentrations, la CE a autorisé la proposition d'acquisition de Xstrata, le 5e plus grand groupe minier et métallurgique au monde, par Glencore, le premier négociant mondial de métaux et de charbon thermique. L'autorisation ne sera effective qu'en cas d'annulation du contrat d'enlèvement de Glencore pour le zinc métal dans l'Espace économique européen (EEE) conclu avec Nyrstar, le plus grand producteur mondial de zinc métal, et de cession de la participation minoritaire de Glencore dans Nyrstar. La CE craignait que l'entité résultant de la fusion ait la capacité et l'incitation à augmenter les prix du zinc, un élément important pour de nombreux secteurs de l'UE. Les engagements répondent à ces préoccupations.

La version linguistique originale est la seule faisant foi et elle prime en cas de divergence avec les versions traduites.
Version PDF

HEURE DESCRIPTION DUREE
00:00:00 Extrait du discours (en ANGLAIS) d'Antoine Colombani, porte-parole de Joaquín Almunia, vice-président de la CE chargé de la Concurrence, disant que la Commission européenne a autorisé, en vertu du règlement européen sur les concentrations, la proposition d'acquisition de Xstrata, le 5e plus grand groupe minier et métallurgique au monde, par Glencore, le premier négociant mondial de métaux et de charbon thermique. Cette fusion réunit deux acteurs mondiaux majeurs dans des produits de base essentiels. Après l'annonce de cet accord à la Commission, ils ont mené une enquête montrant que cette transaction dans sa forme initiale susciterait des inquiétudes pour la concurrence dans l'approvisionnement en zinc métal en Europe. La transaction risquait de renforcer considérablement la position déjà très forte de Glencore dans l'UE, et d'accroître sa capacité et son incitation à augmenter les prix du zinc. C'est pourquoi l'approbation de la Commission est soumise à la stricte condition que Glencore coupe ses liens en Europe avec Nyrstar, le plus grand producteur mondial de zinc métal. Glencore a accepté de cesser sa participation minoritaire dans Nyrstar et d'annuler son contrat d'enlèvement pour le zinc en Europe avec cette entreprise. Ces conditions dissipent les inquiétudes de la Commission, car elles assurent le maintien de la concurrence sur le marché européen du zinc métal. Le zinc est un élément clé pour de nombreux secteurs européens. Le maintien de la concurrence sur ce marché permet ainsi aux consommateurs européens, tels que les usines de galvanisation de l'acier et les fabricants automobiles, de continuer à produire des biens de consommation de valeur à bas prix et de bonne qualité. 00:02:08
Service Audiovisuel
Commission européenne
ec.europa.eu/avservices
 
Conditions d'utilisation
© Commission européenne, 2016