Interview en direct de José Manuel Barroso pour YouTube et Euronews

Type: Interview   Référence: I-071033   Durée: 10:28:37  Lieu:
Fin de production: 06/10/2011   Première transmission: 06/10/2011
Le 6 Octobre 2011, José Manuel Barroso, président de la CE, était en direct à la fois sur Euronews et sur YouTube. Cette interview est disponible en plusieurs langues sur les deux canaux. Pendant l’interview, menée par le journaliste d’Euronews Alex Taylor, le président Barroso a répondu aux questions ayant reçu le plus de votes sur internet. En effet, une semaine avant la date de l'entretien, les internautes étaient invités à poser des questions à José Manuel Barroso via youtube.com/worldview.

La version linguistique originale est la seule faisant foi et elle prime en cas de divergence avec les versions traduites.
Version PDF

HEURE DESCRIPTION DUREE
10:00:00 Titre 00:00:38
10:00:38 Vue générale du plateau télévisé 00:00:04
10:00:42 Le journaliste explique à José Manuel Barroso, président de la CE, le principe de l'interview: question rapide, réponse concise (3 plans) 00:00:16
10:00:59 Déclarations de José Manuel Barroso (en ANGLAIS) sur la mort de Steve Jobs, co-fondateur d'Apple: il s'agit d'une grande perte. Steve Jobs est quelqu'un qui a apporté une grande contribution à notre mode de vie actuel. Il a changé la façon dont on communique (5 plans) 00:00:38
10:01:38 Déclarations de José Manuel Barroso (en ANGLAIS) sur sa part de responsabilité dans la crise économique actuelle: il dit qu'il n'a pas provoqué la crise, mais il se sent responsable dans la manière dont la crise est gérée. Ils font tout ce qui est en leur pouvoir pour résoudre la crise, mais ce n'est pas évident. Il y a 17 pays dans la zone euro, 27 dans l'Union; il y a des progrès mais ils ne sont pas assez rapides. En effet, les gouvernements et les parlements sont plus lents que les marchés (7 plans) 00:00:43
10:02:21 Déclarations de José Manuel Barroso (en ANGLAIS) sur la manière de relancer l'économie grecque: la Grèce a longtemps vécu au-dessus de ses moyens. Maintenant il faut un assainissement budgétaire, il faut réduire les dépenses. En même temps, des mesures sont prises afin de renforcer la croissance. Il dit qu'il a créé une Task Force pour que les fonds structurels agissent en début de période pour financer les investissements en Grèce. Mais il faut être clair: la Grèce qui vivait au-dessus de ses moyens doit procéder à des ajustements douloureux (13 plans) 00:01:40
10:04:01 Déclarations de José Manuel Barroso (en ANGLAIS) concernant la prise de sanctions envers les pays qui ont trop dépensé: à la suite d'une proposition de la Commission, ils ont adopté un Pacte de stabilité et de croissance renforcé, ce qui signifie plus de discipline et plus d'intégration dans la manière dont ils gèrent les budgets nationaux afin d'éviter des dépenses excessives et des dettes élevées. "Intégration" signifie plus de compétences conférer à la Commission par les Etats membres pour lancer cette enquête sur les déficits excessifs et appliquer des sanctions si c'est nécessaire. Il n'est pas possible d'avoir une monnaie unique sans une discipline commune (14 plans) 00:01:27
10:05:28 Déclarations de José Manuel Barroso (en ANGLAIS) sur le temps de réaction de la Commission face à la dette: la Commission européenne a toujours lancé des avertissements sur les hauts niveaux d'endettements des Etats. Elle aurait peut être dû le faire avec plus de vigueur mais à l'époque ils ne disposaient pas des mêmes instruments que maintenant. Par exemple, lors de son premier mandat José Manuel Barroso voulait qu'Eurostat aille dans tous les Etats membres afin de se pencher sur les comptes des Etats. A l'époque, les Etats membres avaient refusé, aujourd'hui ils acceptent. C'est important car il arrive que des Etats manipulent leurs comptes et ne donnent pas de données exactes (17 plans) 00:01:58
10:07:27 Déclarations de José Manuel Barroso (en ANGLAIS) sur la coopération entre les Etats membres et l'UE pour éviter la récession à double creux: dans un contexte de mondialisation, la coopération entre les Etats membres de l'UE est indispensable. Si l'Europe veut jouer un rôle de premier plan, s'il veut être sur un pied d'égalité avec les Américains, les Chinois, l'Europe doit coopérer (7 plans) 00:00:48
10:08:15 Déclarations de José Manuel Barroso (en ANGLAIS) sur l'argent consacré aux renflouements des banques en 2008: depuis 2008, au moins 500 milliards d'Euros ont été déboursés pour soutenir les banques. C'est une manière de protéger l'économie, les citoyens et les investisseurs. Mais en termes de garanties, cela concerne plus de 3000 milliards d'Euros et si toutes les mesures prises pour aider l'économie réelle sont prises en compte, on est à plus de 4000 milliards d'euros. Ces montants sont énormes et viennent de la poche des contribuables, et c'est d'ailleurs pour cela qu'il faut demander au monde financier de rendre le change (12 plans) 00:01:28
10:09:44 Déclarations de José Manuel Barroso (en ANGLAIS) sur la prise de sanctions contre les dirigeants des Etats membres qui détournent des fonds: pour l'instant cela relève du domaine du National. Il faut voir comment il est possible de gérer les délits et la Commission proposera la criminalisation d'un certains nombres d'actes en faisant intervenir la responsabilité personnelle des opérateurs (14 plans) 00:01:38
10:11:22 Déclarations de José Manuel Barroso (en ANGLAIS) sur la création d'une agence de notation européenne: qu'il y ait une agence publique européenne, n'est pas une bonne idée car il pourrait y avoir des conflits d'intérêts qui pourraient saper la crédibilité d'une telle agence de notation. Mais l'Union est en train d'adopter une législation pour que la décision des investisseurs, des gouvernements soient moins tributaires de trois ou quatre agences de notation. L'Union européenne propose également aux Etats membres qu'il y ait une action coordonnée pour recapitaliser les banques et qu'ils se débarrassent des éventuels actifs toxiques (9 plans) 00:01:19
10:12:42 Déclarations de José Manuel Barroso (en ANGLAIS) sur l'Euro: L'Euro dans 10 ans sera beaucoup plus forte. Pour l'instant, tout le monde veut adhérer à l'Euro, personne ne veut la quitter (3 plans) 00:00:27
10:13:09 Déclarations de José Manuel Barroso (en ANGLAIS) sur les actions de l'Europe pour l'emploi: l'Union européenne épaule les actions des Etats membres; il a une action pour l'innovation. Il y a un approfondissement du marché unique. Il y a un marché unique pour les marchandises mais il reste beaucoup d'obstacles pour le marché des services qui représente pourtant un important potentiel de croissance, de création (12 plans) 00:01:20
10:14:30 Déclarations de José Manuel Barroso (en ANGLAIS) sur l'âge de départ à la retraite: L'Europe doit travailler davantage s'il veut rester compétitif sur l'échelle mondiale. En même temps, l'Europe doit augmenter le taux d'emploi, l'objectif est de l'ordre de 75%. Il faut absolument avoir des programmes actifs pour l'emploi des jeunes. Un jeune sur cinq en Europe est sans emploi. L'âge de départ à la retraite n'est pas uniforme dans tous les pays de l'UE. Exemple, en France on est retraité à 62 ans quand en Grande-Bretagne c'est 67. L'Union européenne n'impose pas une homogénéité aux Etats membres, elle leur demande d'adopter une réforme pour que leur système de sécurité sociale soit soutenable. L'espérance de vie est plus longue, il est donc normal que les gens financent ce système plus longtemps (12 plans) 00:01:49
10:16:19 Déclarations de José Manuel Barroso (en ANGLAIS) sur la violence faite aux les femmes: dans la Charte des droits fondamentaux, l'UE défend toutes ces questions et ces droits. Des réseaux de communication se mettent en place entre les autorités nationales pour éviter que cette criminalité ne se poursuive (7 plans) 00:01:07
10:17:26 Déclarations de José Manuel Barroso (en ANGLAIS) sur le mariage entre homosexuels, l'avortement et l'euthanasie: il n'y a pas d'uniformité en la matière dans les Etats membres de l'UE car ceux-ci ont exigé que cela reste des compétences nationales. En même temps, il y a la charte des droits fondamentaux ce qui implique qu'un certain nombre de droits doit être protégé par l'Europe. Mais le mariage entre homosexuels, l'avortement et l'euthanasie relèvent des compétences exclusivement nationales (11 plans) 00:01:29
10:18:56 Déclarations de José Manuel Barroso (en ANGLAIS) sur les relations entre l'UE et le Royaume-Uni: le Royaume-Uni est un pays très important, et l'Union aimerait beaucoup qu'elle soit au cœur de l'Europe mais elle ne veut pas et ne peut pas l'imposer contre son gré car l'Union est constitué de pays démocratiques. L'intérêt de l'Europe est le poids qu'il confère au Royaume-Uni. Il est vrai qu'il est déjà à lui seul un état important mais pas assez pour faire le poids dans le contexte de la mondialisation. Tous ensembles, ils ont la plus grande économie et sont les plus grands bailleurs de fonds humanitaires (16 plans) 00:01:47
10:20:43 Déclarations de José Manuel Barroso (en ANGLAIS) sur le manque de communication avec les citoyens européens et le scepticisme grandissant: José Manuel Barroso essaie de communiquer un maximum. Mais l'Europe ce n'est pas seulement Bruxelles, et les Etats membres doivent assumer leurs responsabilités et ne pas rejeter la faute systématiquement sur Bruxelles (13 plans) 00:01:24
10:22:07 Déclarations de José Manuel Barroso (en ANGLAIS) sur l'élection du président de la Commission européenne: c'est le Parlement européen qui élit le président de la CE. Mais il n'est pas exclu qu'un jour ce soit les citoyens qui élisent directement le président de la CE (8 plans) 00:00:51
10:22:58 Déclarations de José Manuel Barroso (en ANGLAIS) sur la tenue d'un référendum européen à propos d'une Europe fédérale: dans certains pays les référendums ne sont pas autorisés. Le président de la CE n'est pas contre l'idée de concerter le peuple. Mais il faut savoir que l'UE est une Union de pays qui ont des Constitutions différentes. Il faut donc voir ce qui est possible au niveau national pour expliquer la légitimité européenne. 00:01:06
10:24:05 Déclarations de José Manuel Barroso (en ANGLAIS) sur l'entrée de la Turquie à l'Union européenne: José Manuel Barroso dit avoir rencontré le président de la Turquie ainsi que son Premier ministre et le souhait de ces deux derniers de faire partie de l'UE. Le processus de négociation est en cours, mais dans l'UE certains pays sont pour et d'autres sont contre ce qui peut créer certaines frustrations au niveau des concitoyens (9 plans) 00:01:08
10:25:14 Déclarations de José Manuel Barroso (en ANGLAIS) sur l'élargissement de l'UE en temps de crise économique et financière: l'élargissement a été une des plus grandes réalisations de l'Union européenne. L'UE a commencé d'abord à six, puis neuf, dix et maintenant vingt-sept. L'Union présente une dimension continentale, on ne peut donc être pessimiste à son sujet. Il faut régler les problèmes mais laisser la porte ouverte car l'Europe représente une capacité de transformation pour les sociétés proches afin de les moderniser et de leur faire respecter la démocratie (12 plans) 00:01:23
10:26:38 Déclarations de José Manuel Barroso (en ANGLAIS) sur le Printemps arabe: depuis le début l'Union a soutenu la révolution tunisienne et Catherine Ashton et lui-même s'y sont rendus. Mais la révolution tunisienne n'est pas comparable à la révolution libyenne ou syrienne car la transition s'est fait de manière pacifique (6 plans) 00:00:59
10:27:37 Déclarations de José Manuel Barroso (en ANGLAIS) sur l'indépendance de la Palestine: José Manuel Barroso est pour l'indépendance du peuple palestinien qui a le droit de vivre dans un état qui est le leur et l'UE est de loin le plus grand contributeur à ce projet. L'UE les aide financièrement pour qu'ils construisent leur administration et qu'ils deviennent un état viable. En même temps un état viable palestinien n'est pas possible s'il n'y a pas paix avec Israël. Le président de la CE est donc pour un état palestinien qui vit en paix avec l'état d'Israël (8 plans) 00:00:59
10:28:37 Déclarations de José Manuel Barroso (en ANGLAIS) sur l'avenir de l'UE en 2014 après le mandat de José Manuel Barroso: il pense que l'Union sera plus forte. Depuis la crise, l'UE est plus fortes. Les règles sont plus fortes pour le pacte de stabilité et de croissance. L'UE a maintenant une autorité pour le secteur bancaire (8 plans) 00:31:23
Service Audiovisuel
Commission européenne
ec.europa.eu/avservices
 
Conditions d'utilisation
© Commission européenne, 2014