Célébration de l'octroi de la 100e subvention "Marie Curie" à un programme de bourses de recherche géré par le ministère croate: discours d'Androulla Vassiliou

Type: Discours intégral   Référence: I-075649   Durée: 10:00:04  Lieu:
Fin de production: 12/12/2012   Première transmission: 12/12/2012
Le 12 décembre 2012, Androulla Vassiliou, membre de la CE chargée de l'Éducation, de la Culture, du Multilinguisme et de la Jeunesse, a tenu à l'hôtel Crowne Plaza de Bruxelles un discours de bienvenue à l'occasion de la cérémonie célébrant le 100e programme de bourses financé par le COFUND.

La version linguistique originale est la seule faisant foi et elle prime en cas de divergence avec les versions traduites.
Version PDF

HEURE DESCRIPTION DUREE
10:00:00 Atmosphère générale lors de la célébration du 100e programme de bourses de recherche Marie Curie financé par le COFUND, à Bruxelles 00:00:04
10:00:04 Extrait du discours (en ANGLAIS) d'Androulla Vassiliou, membre de la CE chargée de l'Éducation, de la Culture, du Multilinguisme et de la Jeunesse: C'est un réel plaisir pour moi d'être parmi vous aujourd'hui pour lancer cette conférence. Aujourd'hui est un jour de fête. Nous sommes ici afin de célébrer une étape importante dans l'histoire des actions Marie Curie et de l'action COFUND. Pour la centième fois, l'Union européenne va se joindre à un autre organisme de financement de la recherche afin de soutenir les jeunes chercheurs. Et je suis heureuse de vous annoncer que ce 100e partenariat se fera avec la Croatie et son programme de mobilité pour les chercheurs expérimentés conçu par le ministère des Sciences, de l'Éducation et des Sports. Depuis 2007, lors du lancement du septième programme-cadre de l'UE pour la recherche, la Croatie était pays associé, mais bientôt, la Croatie participera en tant qu'État membre, car en juillet prochain, elle deviendra le 28e pays à rejoindre l'Union européenne. La Croatie a déjà participé activement aux actions Marie Curie en obtenant le soutien de l'UE pour 63 chercheurs croates et 14 institutions croates. Parmi ces institutions, six ont réussi à attirer de jeunes chercheurs en Croatie par le biais des réseaux de formation initiale (ITN). Mais à travers ces nouveaux systèmes, plus de 100 chercheurs supplémentaires devraient bénéficier d'une aide. Des scientifiques recevront ainsi des bourses pour se rendre en Croatie et suivre une formation de recherche dans l'une des excellentes universités ou instituts scientifiques de Croatie. Cela offrira également la possibilité aux scientifiques croates de partir étudier à l'étranger et d'acquérir ainsi de nouvelles compétences au sein d'instituts de haut niveau hors des frontières de la Croatie. De plus, les scientifiques croates actuellement à l'étranger se verront offrir la chance de revenir et de reprendre une carrière de recherche dans leur pays, la Croatie. Je suis convaincue que ce 100e partenariat COFUND signé avec la Croatie et que nous célébrons aujourd'hui donnera un élan nouveau à cette participation et renforcera la capacité de recherche du pays. Mesdames et messieurs, l'Europe fait assurément face aujourd'hui à l'une des plus graves crises économiques de son histoire, contraignant de plus en plus d'États membres à procéder à un assainissement budgétaire. Quoiqu'il en soit, notre message est clair: nous devons mener à bien un assainissement budgétaire intelligent tout en préservant et même en plaçant la priorité sur les mesures favorisant la croissance. Nous devons investir dans le capital humain de l'Europe. Nous devons investir dans nos chercheurs, surtout en cette période économique difficile. Ils sont la source de la croissance européenne de demain. En effet, les chercheurs sont précisément des personnes brillantes qui repoussent les limites de la connaissance, font de nouvelles découvertes et trouvent des solutions inédites grâce à leurs idées innovantes. Investir dans la recherche et le développement, notamment dans la formation de nos chercheurs, est crucial pour la relance de notre économie. En effet, la situation est grave. Nous savons que d'ici 2020, nous aurons besoin en Europe de plus d'un million de nouveaux chercheurs si nous voulons relever les défis sociétaux qui nous attendent, à savoir le vieillissement de la population, les ressources énergétiques et naturelles et les nouvelles technologies. Notre ambition est de faire de l'Europe un lieu attractif pour les études et la recherche, afin d'inciter davantage de jeunes à suivre une carrière scientifique. La future capacité de l'Europe à générer de la croissance et des emplois dépend de notre faculté à devenir un leader mondial dans le domaine des sciences. Ce sont justement là les objectifs des actions Marie Curie. Depuis 1996, les actions Marie Curie encouragent la mobilité transfrontalière et transsectorielle des chercheurs. Du point de vue des chercheurs, ce succès en matière de collaboration transfrontalière dont nous pouvons tous être fiers en Europe a eu un impact très positif sur leur créativité et leurs carrières. Elle a également incité certaines personnes à envisager le métier de chercheur ou bien à le reprendre. Les chiffres parlent d'eux-mêmes. Entre 2007 et 2013, les actions Marie Curie auront attribué près de cinq milliards d'euros à 50 000 chercheurs poursuivant leur carrière en Europe, dont 10 000 doctorants, 130 nationalités et des organisations hôtes dans les 80 pays prenant part à ce programme. À ce jour, 30 pour cent des bourses Marie Curie proviennent de pays situés hors de l'UE. Pour augmenter la qualité et le nombre de ses chercheurs, l'UE a créé en 2007 le COFUND rattaché au programme Marie Curie et destiné à renforcer la capacité de l'Europe à investir dans la recherche. Grâce à ce système, les programmes d'échange régionaux, nationaux et internationaux versant des bourses de mobilité aux chercheurs peuvent signer un partenariat avec l'UE et ainsi bénéficier d'un cofinancement pouvant atteindre 40 pour cent. Le COFUND constitue par conséquent un instrument fort afin d'inciter notamment les autorités nationales et régionales à mettre en place ce genre de systèmes de mobilité à l'attention des chercheurs. Plusieurs organisations ayant déjà mis à profit les opportunités offertes par le COFUND sont présentes aujourd'hui. Nous aurons le plaisir d'en apprendre davantage au sujet de ces organisations en fin de matinée. C'est important parce que le COFUND crée clairement des situations avantageuses pour l'UE comme pour ses bénéficiaires. Cet échange accru de chercheurs est largement bénéfique au secteur de la recherche et développement ainsi qu'à l'enseignement supérieur européen. En outre, le COFUND encourage les organismes de recherche et de financement de la recherche à appliquer les principes définis dans la charte des chercheurs européens et dans le code de conduite relatif au recrutement des chercheurs adopté en 2005. Ces principes incluent l'amélioration des conditions de travail pour les chercheurs ainsi que de leur processus de sélection à travers une évaluation transparente, indépendante et internationale conduite par des pairs. Tous ces éléments sont bien entendu extrêmement importants. Et les résultats sont convaincants. Depuis 2007, les programmes de bourses COFUND ont soutenu environ 6 000 bourses de recherche avec une contribution s'élevant à plus de 300 millions d'euros. Les bénéficiaires du COFUND ont pour leur part investi plus de 450 millions d'euros de leurs propres fonds dans ces programmes de bourses. En nous associant avec d'autres organismes de financement à travers l'Europe, nous sommes en mesure d'offrir davantage de bourses Marie Curie et d'augmenter ainsi l'impact de l'investissement dans la recherche à travers un fort effet de levier et de faciliter la mise en œuvre des objectifs nationaux et européens. En ces temps où les ressources sont limitées, ces bourses ne sont pas un luxe. Il nous faut néanmoins aller encore plus loin. Pour la prochaine période de financement 2014-2020, la Commission a proposé une hausse de 46 pour cent du budget total pour Horizon 2020, dont une augmentation de 21 pour cent spécifiquement pour les actions Marie Curie. C'est ambitieux et nous savons tous que les négociations sur le budget global de l'UE s'avèrent extrêmement difficiles, mais nous devons à tout prix éviter de faire des coupes budgétaires dans des domaines tels que l'éducation, l'innovation ou la recherche. Ils représentent le meilleur investissement que nous puissions faire dans notre avenir. J'encourage fortement les États membres à soutenir cette hausse budgétaire. Le Parlement européen a exprimé la semaine dernière son fort soutien en faveur de la proposition budgétaire émise par la Commission. Concernant les actions Marie Curie, ils ont proposé d'augmenter encore leur participation au budget total d'Horizon 2020, passant de 7,4 pour cent à 8,3 pour cent. Bien entendu, je salue vivement cette augmentation car ces ressources nous permettront de renforcer le soutien de l'Europe en faveur de l'évolution de carrière et de la formation des chercheurs dans toutes les disciplines scientifiques. Outre ces aspects budgétaires, les actions Marie Curie seront, comme vous le savez, rebaptisées "actions Marie Skłodowska-Curie" afin de renforcer le lien avec cette source d'inspiration et cette extraordinaire scientifique qu'était Marie Skłodowska-Curie. Toutefois, nous nous inscrirons dans la continuité avec les actions actuelles. Les nouvelles actions continueront d'attribuer un rôle central au secteur privé et garderont une forte dimension internationale. Mais elles seront simplifiées afin de réduire le nombre et de renforcer les éléments de formation doctorale. Nous avons déjà lancé l'initiative en faveur des Programmes de doctorat innovants destinée à améliorer la qualité de la formation doctorale en Europe et nous la renforcerons grâce au nouveau programme. Nous avons également lancé les Doctorats industriels européens visant à mieux soutenir les interactions au sein du triangle de la connaissance que forment le milieu universitaire, le milieu des affaires et le milieu de la recherche et à inciter les chercheurs à s'orienter vers le secteur industriel pour au moins 50 pour cent de la durée de leur doctorat. Les premiers projets sont déjà en cours. En fait, avec le nouvel Horizon 2020, nous espérons que les actions Marie Skłodowska-Curie deviendront le principal programme européen en faveur de la formation doctorale, et notamment des doctorats communs. De plus, et c'est là un point très important, le système de cofinancement sera étendu avant tout aux programmes offrant aux chercheurs en début de carrière une formation ainsi que des possibilités de mobilité transnationale. L'approche de cofinancement dans le cadre des actions Marie Skłodowska-Curie sera ainsi en mesure de soutenir le développement des stratégies de spécialisation intelligente des régions en encourageant l'excellence et la mobilité internationale, en permettant la réintégration des chercheurs et en améliorant l'attrait de leurs centres d'excellence à travers l'Europe. Nous prévoyons qu'avec cette nouvelle version, les actions Marie Skłodowska-Curie contribueront à l'évolution de carrière d'environ 65 000 chercheurs. Enfin, le nouveau programme aura toujours pour but d'encourager l'ouverture aux chercheurs du marché européen du travail, à l'écart de toute forme de discrimination. Il continuera également de promouvoir activement l'égalité des chances entre les hommes et les femmes. D'ores et déjà, près de 40 pour cent des chercheurs bénéficiant de la bourse Marie Curie sont des femmes. L'une des raisons à cela est qu'un accord permettant aux femmes de jouir pleinement de leurs droits liés à la maternité et de reprendre leur carrière après leur congé maternité leur garantit d'avoir accès aux mêmes opportunités que les hommes. Mesdames et messieurs, après 16 ans de fonctionnement, le programme Marie Skłodowska-Curie a prouvé son succès et sa capacité sur le long terme à encourager l'échange international de grands esprits, de méthodes scientifiques et d'approches innovantes tout en construisant un espace européen de la recherche. Notre but est de continuer à nous appuyer sur cette expérience pour Horizon 2020, tout en tirant profit de l'excellente expérience d'actions spécifiques telles que le COFUND. Mon ambition est d'augmenter la visibilité du COFUND afin de maximiser son potentiel. C'est la raison pour laquelle je suis heureuse de célébrer aujourd'hui le 100e accord COFUND, et je suis particulièrement ravie que ce prix soit remis à la République de Croatie. Je suis sûre que cette initiative contribuera à augmenter l'attrait de la Croatie comme site de recherche. J'espère que la Croatie sera une source d'inspiration pour la recherche dans la région des Balkans. C'est également un symbole fort et la confirmation que les actions Marie Skłodowska-Curie sont avant tout un véritable moteur de l'intégration européenne et le vecteur de cet esprit européen tant chéri par Jean Monnet. Marie Skłodowska-Curie nous a montré que les réalisations scientifiques peuvent avoir un impact direct et positif sur la vie des gens. Pour reprendre ses mots, "dans la vie, rien n'est à craindre, tout est à comprendre". Il est maintenant temps de mieux comprendre afin de dissiper nos craintes. Faisons en sorte que l'avenir des chercheurs en Europe reste prometteur. Vous pouvez compter sur mon engagement personnel plein et entier dans cette voie en mars prochain, mois qui sera bien sûr crucial pour nos actions. Merci beaucoup. 00:16:40
Service Audiovisuel
Commission européenne
ec.europa.eu/avservices
 
Conditions d'utilisation
© Commission européenne, 2014