Prix Nobel de la Paix® 2012: extraits de la conférence de presse commune d'Herman van Rompuy, José Manuel Barroso, Martin Schulz, et Thorbjørn Jagland, président du comité Nobel norvégien

Type: Conférence de presse - résumé   Référence: I-075608   Durée: 10:04:12  Lieu:
Fin de production: 09/12/2012   Première transmission: 09/12/2012
Le 9 décembre 2012, José Manuel Barroso, président de la CE, Herman van Rompuy, président du Conseil européen, Martin Schulz, président du PE, et Thorbjørn Jagland, président du Comité Nobel norvégien, ont tenu à Oslo une conférence de presse sur le prix Nobel de la paix 2012. L'Union européenne a reçu le prix 2012 pour son action en faveur de la paix, de la réconciliation, de la démocratie et des droits de l'homme en Europe. Dans son annonce du 12 octobre 2012, le Comité Nobel norvégien a expliqué que sa décision se fondait sur le rôle de stabilisateur joué par l'UE qui a permis à une grande partie de l'Europe de tourner le dos à la guerre pour devenir un continent de paix.

La version linguistique originale est la seule faisant foi et elle prime en cas de divergence avec les versions traduites.
Version PDF

HEURE DESCRIPTION DUREE
10:00:00 Titre 00:00:05
10:00:05 Extrait du discours (en ANGLAIS) de Thorbjørn Jagland, président du Comité Nobel norvégien: Il y a eu beaucoup de discussions pendant toutes ces années. Il y a eu beaucoup de conflits, de différends et même de drames, mais il est clair que l'Union européenne a défendu la paix sans relâche. Les litiges et les drames n'ont jamais mené à la guerre. Ils ont au contraire débouché sur des compromis. 00:00:35
10:00:40 Extrait du discours (en ANGLAIS) de Herman van Rompuy, président du Conseil européen: L'Europe traverse actuellement une période difficile. Nous travaillons dur, au sein de l'Union comme dans chacun des États membres, pour surmonter ces difficultés. Je suis persuadé que nous réussirons. Nous sortirons plus forts de cette période d'incertitude et de récession. Notre histoire prouve que nous avons la force et la résistance nécessaires pour continuer à avancer dans un esprit de responsabilité et de solidarité. Nous voulons que l'Europe soit à nouveau symbole d'espoir. 00:00:38
10:01:19 Extrait du discours (en ANGLAIS) de José Manuel Barroso, président de la CE: C'est avec honneur et humilité que nous sommes ici pour recevoir ce prix au nom de l'Union européenne. Ce prix récompense le projet européen à l'attention des citoyens de l'UE et pour les institutions, qui jour après jour, ces soixante dernières années, ont construit une nouvelle Europe. Le moment est bien choisi pour nous remémorer les réalisations de l'Union européenne. Elle a installé une paix durable entre d'anciens ennemis qui ont mené des guerres dévastatrices sur le continent, et notamment deux guerres mondiales; elle a apporté durablement la liberté, la justice et la démocratie à 500 millions de personnes dont tant vivaient il n'y a pas si longtemps encore sous le joug de dictatures et de régimes totalitaires, et elle l'a fait d'une manière unique en créant un système politique qui nous a réunis au-delà des frontières pour former une communauté supranationale par le biais du partage de la souveraineté. 00:00:55
10:02:14 Extrait du discours (en ANGLAIS) de Martin Schulz, président du PE: J'interprète aussi l'attribution de ce prix à l'Union européenne comme un avertissement. Une autre personnalité célèbre lauréate du prix Nobel de littérature, l'écrivain allemand Thomas Mann, avait décrit sa famille en trois générations: la génération des fondateurs, la génération de ceux qui gèrent l'héritage et la troisième génération qui le gaspille. Je ne veux pas appartenir à la troisième génération, je considère donc ce prix comme un avertissement, un signal d'alarme nous invitant à rester fidèles à l'héritage des pères fondateurs ou de poursuivre dans la continuité des gérants de l'héritage et non de le gaspiller. 00:01:05
10:03:19 Extrait du discours (en ANGLAIS) de José Manuel Barroso: En dépit de la crise, des difficultés, des débats et parfois des différents points de vue parmi les 27 États membres - on ne peut pas d'emblée atteindre l'unanimité -, la réalité est que jusqu'à ce jour, depuis le début de la crise, toutes les mesures ont été prises en faveur d'une plus grande intégration, et non le contraire. Une plus grande compétence au niveau européen, une plus grande intégration, la création du mécanisme de stabilité européen, un très important pare-feu qui, en termes de capacité financière, n'a de comparable que le Fonds monétaire international (FMI), davantage de règles pour une gouvernance intégrée de la zone euro et de nombreuses autres décisions qui entrent dans le cadre des efforts réalisés par les États membres en matière de réformes structurelles ou encore de correction des déséquilibres dans les finances publiques. Tout cela prouve notre volonté de poursuivre nos efforts en vue d'une Union économique et monétaire (UEM) plus intégrée. 00:00:52
10:04:12 FIN 00:00:05
Service Audiovisuel
Commission européenne
ec.europa.eu/avservices
 
Conditions d'utilisation
© Commission européenne, 2014