9e sommet Asie/Europe: discours d'ouverture de José Manuel Barroso

Type: Discours intégral   Référence: I-075114   Durée: 10:00:05  Lieu:
Fin de production: 05/11/2012   Première transmission: 05/11/2012
Le 5 novembre 2012, José Manuel Barroso, président de la CE, a participé au 9e sommet UE-ASEM à Vientiane, au Laos. À cette occasion, il a prononcé un discours d'ouverture et souligné le rôle central des relations Europe-Asie et l'importance de répondre ensemble aux défis mondiaux. Il a rappelé le rôle-clé de l'Europe dans le développement récent de l'Asie grâce à un partenariat commercial et une aide au développement ciblée sur les pays les plus pauvres de cette région. Il a également promis une approche conjointe pour relever les défis communs. Le 9e sommet de l'ASEM réunit 51 partenaires d'Europe et d'Asie. La Norvège, la Suisse et le Bangladesh y sont présents pour la première fois. Ces deux jours de discussion se concentreront sur les questions économiques, financières, mondiales et régionales, sur la coopération socio-culturelle et sur l'orientation à donner à l'ASEM et aux relations Asie-Europe.

La version linguistique originale est la seule faisant foi et elle prime en cas de divergence avec les versions traduites.
Version PDF

HEURE DESCRIPTION DUREE
10:00:00 Arrivée de José Manuel Barroso, président de la CE, au 9e sommet UE-ASEM se tenant à Vientiane, au Laos 00:00:05
10:00:05 Extrait du discours (en ANGLAIS) de José Manuel Barroso : Vos Excellences, M. le Président et M. le Premier ministre de la République démocratique populaire du Laos, merci d'accueillir ce 9e sommet Asie/Europe si généreusement et si efficacement ici, à Vientiane. C'est toujours un plaisir de faire l'expérience de la légendaire hospitalité asiatique et de l'amitié de son peuple. Éminents chefs d'États et de gouvernements, chers collègues et délégués du 9e sommet de l'ASEM, nous représentons à cette tribune la moitié de la population mondiale, plus de la moitié du PIB mondial et 55 % des échanges commerciaux mondiaux. Ce sont des chiffres impressionnants qui montrent le rôle central des relations Europe-Asie dans le monde d'aujourd'hui. Mais la volonté politique commune de répondre ensemble aux défis actuels est plus importante que les statistiques et les chiffres. Nos relations sont cruciales pour la prospérité et la sécurité mondiales. Ce 9e sommet marque également l'entrée de trois nouveaux membres. J'aimerais accueillir chaleureusement la Norvège, la Suisse et le Bangladesh. Ceci ne saurait mieux attester de l'attractivité et de l'importance de notre partenariat Asie-Europe. Vos Excellences, éminents délégués, nous assistons actuellement à l'émergence de l'Asie. La part de l'Asie-Pacifique dans l'économie mondiale a triplé au cours des vingt dernières années, passant d'environ 6 % à 18 % actuellement. Nous ne pouvons que saluer cette évolution. Nous pensons que l'Europe et l'Asie ont toutes les deux à y gagner. En effet, ceci est une importante contribution vers une croissance mondiale durable. Si ce succès repose avant tout sur les efforts de la région, de ses dirigeants et de sa population, l'Europe y joue également un rôle important. Le marché ouvert de l'Union européenne constitue la principale destination des exportations de l'Asie. Le commerce que l'Union européenne entretient avec les partenaires de l'ASEM a augmenté de 50 % au cours des 6 dernières années. L'UE est également la plus grande source d'investissements étrangers directs de la région. Notre politique de développement a permis à la population de sortir de la pauvreté via une coopération avec de nombreux partenaires asiatiques. Ceci montre l'ancienneté de nos relations. Nous sommes de vieux amis. Cela montre aussi que nous sommes partenaires dans les périodes fastes comme dans l'adversité. L'Union européenne est en train d'élaborer un cadre solide pour ses relations avec l'Asie, basé sur trois piliers : des accords de partenariat pour discuter et coopérer sur des questions d'actualité d'intérêt mutuel, allant de la politique à la science, en passant par la culture et le social ; des accords de libre-échange pour développer la prospérité via une ouverture de nos économies ; et une coopération multilatérale dont ce forum, le sommet Asie–Europe, est le meilleur exemple. Ce dialogue a été établi il y a 17 ans. À l'origine, les objectifs de l'ASEM étaient de maintenir et de renforcer la paix et la stabilité, et d'encourager un développement économique et social durable. Ces objectifs sont plus actuels que jamais en cette période d'interdépendance croissante. Notre interdépendance signifie que la distance géographique a de moins en moins d'importance. Il est dans notre intérêt commun d'encourager une croissance et une prospérité durables au profit de tous, les pays les plus développés comme les moins avancés. Parvenir à un développement durable sur une planète présentant des ressources limitées est un défi que nous ne pouvons relever que si nous unissons nos forces. L'UE et les pays européens en général sont prêts à redoubler d'effort dans cette voie. Je suis convaincu que l'Asie et l'Europe ont tout à gagner en renforçant leur coopération. Au nom de l'Union européenne, je souhaite souligner notre volonté de continuer à développer nos relations de région à région. Je me réjouis des échanges ouverts et sincères qui nous attendent, sur tous les sujets actuels et futurs – et je vous souhaite à tous un sommet réussi. Merci. 00:05:12
Service Audiovisuel
Commission européenne
ec.europa.eu/avservices
 
Conditions d'utilisation
© Commission européenne, 2015