9e sommet européen des Affaires – Europe dans le monde: en avance ou en retard?: extraits de la session 6 avec la participation de Günther Oettinger

Type: Discours - résumé   Référence: I-069951   Durée: 10:02:01  Lieu:
Fin de production: 18/05/2011   Première transmission: 18/05/2011
Le 18 mai 2011, Günther Oettinger, membre de la CE chargé de l'Énergie, a participé à un débat intitulé "UE-Russie et Ukraine - Vers un marché paneuropéen", à l'occasion du 9e sommet européen des Affaires 2011. L'édition 2011 du 9e sommet européen des Affaires a porté sur la question de la place de l'Europe dans l'économie mondiale, pour aujourd'hui et pour demain. Dans quels domaines l'UE accuse-t-elle un retard et dans quels domaines commerciaux peut-elle reprendre une position de leader? Comment l'Europe peut-elle passer du statut de retardataire à celui de chef de file et surfer sur la nouvelle vague de croissance?

La version linguistique originale est la seule faisant foi et elle prime en cas de divergence avec les versions traduites.
Version PDF

HEURE DESCRIPTION DUREE
10:00:05 Titre 00:00:06
10:00:11 Vue extérieure du bâtiment accueillant le sommet européen des Affaires 00:00:04
10:00:16 Vue générale de la salle de conférence 00:00:36
10:00:52 Extrait du discours de Günther Oettinger, membre de la CE chargé de l'Énergie (en ANGLAIS): Nous envisageons dans les prochaines 10 à 20 années d'établir une véritable infrastructure paneuropéenne pour l'électricité et le gaz. Cette Europe de l'énergie n'est pas l'Europe des 27 puisqu'elle inclut l'Ukraine et la Russie, la Turquie, la Géorgie, la Moldavie, ainsi que la région méditerranéenne, le Maghreb et les pays des Balkans occidentaux. 00:01:01
10:01:53 Extrait du discours de Günther Oettinger (en ANGLAIS): Il est dans mon intérêt de parvenir à une décision unanime, à un accord général avec nos partenaires russes, et non pas de régler tous les problèmes dans un cas concret. Nous avons besoin d'un accord global. L'élément suivant est: quel rôle joue l'Ukraine? Laissez-moi vous dire que des projets tels que le North Stream et le South Stream sont des infrastructures qui ne nécessitent pas d'importantes capacités de transit vers les vieux gazoducs de l'Ukraine. Il est donc dans mon intérêt que nous instaurions un partenariat trilatéral car je crois que l'Ukraine est un partenaire intéressant à la fois pour la Russie et pour l'UE. L'énergie devrait être un secteur de croissance et de développement communs. On ne devrait pas éviter le transit par l'Ukraine en empruntant des routes de contournement pour faire transiter l'ensemble de l'approvisionnement de la Russie vers l'UE. 00:00:03
10:01:56 Plan de coupe sur le public 00:00:04
10:02:01 Plan de coupe sur les intervenants 00:00:00
Service Audiovisuel
Commission européenne
ec.europa.eu/avservices
 
Conditions d'utilisation
© Commission européenne, 2014