Conseil "Affaires économiques et financières", 3062e session: extraits de la conférence de presse de György Matolcsy, ministre hongrois de l'Economie, Olli Rehn et Michel Barnier

Type: Conférence de presse - résumé   Référence: I-068626   Durée: 10:03:33  Lieu:
Fin de production: 18/01/2011   Première transmission: 18/01/2011
Le 18/01/11, à Bruxelles, György Matolcsy, ministre hongrois de l'Économie nationale, a présidé la 3062e session du Conseil Affaires économiques et financières en présence d'Olli Rehn, membre de la CE chargé des Affaires économiques et monétaires, et de Michel Barnier, membre de la CE chargé du Marché intérieur et des Services. Ils ont donné une conférence de presse conjointe à l'issue de la réunion. Le Conseil a donné le coup d'envoi du "semestre européen" 2011, examiné l'examen annuel de croissance de la Commission et tiré des leçons de l'appréciation des États membres sur les projets de programmes nationaux de réforme. Le semestre européen a été intégré pour la première fois à la réforme de la gouvernance économique de l'UE. Le but était d'assurer une meilleure coordination ainsi qu'une meilleure efficacité afin d'amener l'économie européenne sur le chemin d'une croissance stable. Le Conseil s'est également entretenu sur le suivi du Conseil européen, qui s'est tenu en décembre, concernant la consolidation de la gouvernance économique de l'UE ainsi que l'établissement d'un nouveau mécanisme permettant d'assurer la stabilité de la zone euro. La présidence hongroise, qui a présenté son programme de travail au Conseil, a fait de la gouvernance économique une priorité clé. La présidence s'est fixé pour objectif de parvenir à un accord sur six propositions législatives concernant la gouvernance économique d'ici la fin du mois de mars.

La version linguistique originale est la seule faisant foi et elle prime en cas de divergence avec les versions traduites.
Version PDF

HEURE DESCRIPTION DUREE
10:00:00 Titre 00:00:05
10:00:05 Vues générales de la salle de la conférence de presse (2 plans) 00:00:08
10:00:13 EXTRAIT DU DISCOURS (en HONGROIS) de György Matolcsy, ministre hongrois de l'Économie nationale et président en exercice du Conseil, déclarant que les membres ECOFIN étaient tous d'accord aujourd'hui sur le fait que la gouvernance du semestre européen et le mécanisme de stabilité européen (MSE) devaient être abordés et réglés durant les six premiers mois de 2011. 00:00:27
10:00:41 Plans de coupe sur les journalistes (2 plans) 00:00:08
10:00:49 EXTRAIT DU DISCOURS (en ANGLAIS) d'Olli Rehn, membre de la CE chargé des Affaires économiques et monétaires: La capacité effective de prêt de la Facilité européenne de stabilité financière (FESF) doit être accrue et son domaine d'activité élargi. Je n'associe pas nécessairement cette décision aux décisions à venir concernant le mécanisme de stabilité européen permanent, mais, bien sûr, la consolidation de la FESF doit être vue comme un prélude à la création du MSE permanent, dont l'échéance est fixée au Conseil européen de mars. Il est à mon avis très important que nous prenions conscience que la crise est toujours présente sur les marchés européens de la dette souveraine. Nous avons eu un peu de répit ces dernières années mais nous ne pouvons pas nous permettre ce genre d'auto-complaisance dans cette situation. Au lieu de cela, nous devons agir aussi vite que possible afin de donner notre accord pour la consolidation de la FESF. À ce propos, la réunion de l'Eurogroupe hier était encourageante. Nous travaillons et progressons vers ces objectifs. 00:01:33
10:02:22 Plans de coupe sur les journalistes (2 plans) 00:00:07
10:02:29 EXTRAIT DU DISCOURS (en FRANÇAIS) de Michel Barnier, membre de la CE chargé du Marché intérieur et des Services, déclarant que les banques européennes seraient bien inspirées de ne pas oublier qu'elles font partie de l'économie et de la société: les banques et leurs actionnaires, qui ont un devoir de responsabilité. Au besoin d'ailleurs, ils renforceront ce devoir de responsabilité des actionnaires lorsqu'ils légiféreront sur la gouvernance des entreprises. Les banques doivent agir de manière responsable et modérée et leur première priorité en ce moment est de renforcer leur solidité. Il veillera de manière extrêmement rigoureuse à la bonne application des règles actuelles que les Européens ont acceptées et votées. Ces règles doivent être appliquées rigoureusement et de manière sérieuse partout. 00:01:03
10:03:33 Plan de coupe sur le public 00:00:03
Service Audiovisuel
Commission européenne
ec.europa.eu/avservices
 
Conditions d'utilisation
© Commission européenne, 2014