This site has been archived on (2014/11/01)
01/11/14

Chemin de navigation

Le Président du PE s'entretient avec les membres de la Commission sur le projet de budget 2013

Le projet de budget pour 2013 adopté aujourd'hui est un budget de responsabilité et de solidarité.

Lors de la conférence de presse qu'il a tenue conjointement avec le président du Parlement européen, Martin Schulz, le président Barroso a déclaré: "C'est un budget qui tout en soutenant la croissance et l'emploi, reconnaît la pression qui pèse sur les budgets nationaux. Il est responsable, car il gèle les dépenses futures au niveau de l'inflation. Il oriente les investissements vers les domaines qui peuvent le mieux contribuer à générer de la croissance et des emplois. Enfin, il limite aussi l'augmentation des dépenses administratives à 1,2 %, bien en deçà de l'inflation (en réduisant aussi les effectifs de la Commission)."

Il a en outre expliqué: "Dans le même temps, c'est un budget solidaire, en ce sens qu'il respecte nos obligations juridiques. Les États membres et les bénéficiaires privés nous soumettent désormais leurs factures, ce qui est normal au cours de la dernière année d'une période de programmation. Et l'Union européenne doit régler ces factures, elle ne peut pas faire autrement. Nous le devons à nos citoyens pour leur permettre d'achever leurs travaux de recherche financés par l'UE, leurs projets d'infrastructure, leurs formations et leurs cours, et de mettre en œuvre leurs plans de développement comme prévu. J'appelle par conséquent les États membres à faire preuve de responsabilité lors des débats et à éviter toute forme de mythes et de préjugés."

Le président Barroso a vivement apprécié cette première rencontre très fructueuse entre le Collège et le président Schulz, en soulignant le partenariat spécial qui unit la Commission et le Parlement européen. Il a annoncé que ces réunions auront désormais lieu régulièrement.

Lire le discours complet

Voir la vidéo

"The Commission must respect all the commitments made" – Read the President's reply to a journalist