This site has been archived on (2014/11/01)
01/11/14

Chemin de navigation

Déclaration à l'issue de la dernière séance du Conseil européen

© EU

"Lors du sommet de la zone euro, nous avons mené un débat de fond sur l'analyse de la situation économique", a déclaré le président Barroso au début de la conférence de presse, avant d'ajouter: "Le point le plus important est que pour parvenir à une croissance durable, il est nécessaire de renforcer la compétitivité. Et nous avons parlé de la meilleure façon d'y parvenir."

Dans sa déclaration, le président Barroso a également parlé du chômage des jeunes. Il a souligné que la Commission a progressé rapidement concernant l'initiative pour l'emploi des jeunes et cette semaine déjà, elle a fait les propositions nécessaires pour faire de cette initiative une réalité.

"Depuis janvier 2012, la Commission travaille avec des groupes d'action dans les huit États membres dont les jeunes sont les plus touchés par le chômage. Ensemble, nous avons ciblé les financements de l'UE pour soutenir les possibilités d'emploi des jeunes et aider les PME à obtenir des fonds. Les résultats ont été positifs. Au début de cette année, l'UE a mobilisé une enveloppe de près de 16 milliards d'euros, soit le double du montant que nous avions prévu initialement. Près de 800 000 jeunes et 55 000 PME devraient en bénéficier. Et bien sûr, cela va se poursuivre."

Selon le président de la Commission européenne, nous sommes à la fois confrontés à des taux élevés de chômage et à des pénuries de compétences. Le manque de professionnels des TIC pourrait concerner 900 000 emplois d'ici 2015. "Les possibilités d'emploi existent et nous devons former nos jeunes pour les occuper", a répété le président.

"Aujourd'hui, nous avons assisté à une présentation du premier ministre Cameron sur le G8. Les trois principales priorités, que sont la transparence, l'évasion fiscale et le commerce, présentées par le premier ministre britannique ce matin, sont des questions sur lesquelles la Commission a ouvert la voie ces derniers mois", a poursuivi le président Barroso. Il a précisé que "la prévention de l'évasion fiscale est une priorité, parce que tout le monde doit payer sa juste part d'impôt".

S'agissant du commerce, M. Barroso a indiqué qu'"il est particulièrement important que nous réaffirmions notre attachement envers un système commercial multilatéral fort".                               

Concernant la Russie, le président a conclu en ces termes: "Nous devons passer d'un partenariat subi à un partenariat choisi".

Répondant à la question d'un journaliste sur la stratégie économique de l'Union européenne, le président Barroso a indiqué que la Commission européenne défend les réformes nécessaires qui sont les seules possibilités pour atteindre une croissance durable.

"C'est pourquoi un pacte pour la croissance et l'emploi a été adopté", a-t-il expliqué avant d'ajouter que nous devons intensifier nos efforts. "Nous devons associer la politique de solidarité avec la politique de responsabilité. Il ne s'agit pas de faire un choix exclusif. Nous ne pouvons pas opposer la croissance et la compétitivité. Les deux sont nécessaires", a affirmé le président avant d'ajouter: "Dans le même temps, nous avons besoin de mesures plus ciblées en faveur de la croissance qui permettent de combattre de manière spécifique le fléau du chômage qui touche particulièrement les jeunes."

Lire le discours complet

Voir la vidéo (Day 1)

Voir la vidéo (Day 2)