This site has been archived on (2014/11/01)
01/11/14

Chemin de navigation

Media

L'esprit de coopération et de transparence doit l'emporter à Copenhague

14/12/2009

L'Indonésie, un pays en voie de développement qui a fixé des objectifs ambitieux en matière de lutte contre le changement climatique, constitue un pont entre les pays en développement et les pays développés, le président Barroso a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse commune à Bruxelles avec M. Susilo Bambang Yudhoyono, le président indonésien. L'esprit de coopération et de transparence doit l'emporter à Copenhague, maintenant que les négociations sont entrées dans une phase décisive. "De quoi aurons-nous l'air, vendredi ou samedi, s'il y a plus de 100 chefs d'État et de gouvernement venus du monde entier et que nous annonçons au monde qu'il n'a pas été possible de se mettre d'accord? Une tel scénario est impensable", le président de la Commission a-t-il annoncé. Les problèmes bilatéraux tels que le commerce, l'investissement et l'éducation figuraient également à l'ordre du jour des deux dirigeants.

Le président Barroso salue l'entrée en vigueur du traité de Lisbonne

01/12/2009

Le traité de Lisbonne entre en vigueur aujourd'hui, le 1er décembre 2009. L'occasion sera marquée par une cérémonie organisée conjointement par le gouvernement portugais, la présidence suédoise et la Commission européenne dans la ville de Lisbonne. D'après la Commission, le nouveau traité présente de nombreux avantages pour les citoyens et clôturera le débat institutionnel pour les années à venir. "Je suis ravi que nous disposions désormais des institutions adéquates pour agir et que nous bénéficiions d'une période de stabilité, de sorte que nous puissions nous employer à répondre aux besoins des citoyens", le président Barroso a-t-il annoncé.

Lire le communiqué de presse

10 exemples de bénéfices pour les citoyens européens english

Voir la cérémonie d’entrée en vigueur du traité de Lisbonne video [3'51"]

Lire le discours pdf - 27 KB [27 KB] Deutsch (de) English (en) español (es) português (pt)

Le sommet UE-Chine s'est concentré sur les défis mondiaux, notamment en matière de changement climatique

30/11/2009

Lors du 12e sommet UE-Chine, le président Barroso a souligné que tous les pays doivent faire preuve d'une volonté politique ferme si nous souhaitons signer un accord à Copenhague. Il a salué l'intention de la Chine de réduire ses émissions en se fondant sur des chiffres concrets. "Nous sommes d'accord sur la nécessité d'adopter une approche différenciée et sur le fait que les pays développés et les pays en développement ont des responsabilités différentes. Nous pouvons toujours négocier les chiffres … mais nous ne pouvons pas négocier avec la science et les faits", a-t-il déclaré. L'UE maintient son engagement à parvenir à un accord ayant force d'obligation lors de la conférence de Copenhague.

Liste officielle des commissaires désignés pour la prochaine Commission

24/11/2009

Le président Barroso a reçu les nominations de tous les États membres. Il procédera désormais à la distribution des portefeuilles. "Il est de mon devoir d'attribuer les bons portefeuilles aux bonnes personnes. Je me réjouis de présenter une équipe de commissaires forte au Parlement européen", a-t-il déclaré. Des auditions auront lieu au Parlement européen en janvier avant que les commissaires, en tant que collège, soient soumis au vote d'approbation du Parlement.

Le président Barroso accueille très favorablement les objectifs plus ambitieux définis par la Russie en matière d'émissions de gaz à effet de serre

19/11/2009

"En prélude au sommet de Copenhague qui débute dans un peu plus de deux semaines, nous avons réalisé de très importants progrès aujourd'hui et je salue avec intérêt la décision annoncée par le président Medvedev de faire passer les objectifs russes en matière d'émissions de 20 à 25 %", le président Barroso a-t-il déclaré lors de la conférence de presse qui a suivi le sommet UE-Russie. J'ai demandé aux hauts fonctionnaires de travailler en étroite collaboration avec leurs homologues russes sur tous les détails. Lors de notre discussion ce matin, nous étions d'accord sur le fait qu'il s'agit de négociations importantes qui doivent être couronnées de succès à Copenhague. L'UE et la Russie ont la responsabilité de montrer l'exemple en matière de changement climatique et il faut que tous les acteurs fassent leur possible afin de réaliser l'objectif consistant à maintenir le réchauffement climatique en dessous de la barre des deux degrés Celsius. Nous pouvons négocier les chiffres entre nous, mais nous ne pouvons pas négocier avec la physique. La science doit rester notre fil conducteur. Je suis persuadé que nous pouvons encore obtenir des résultats tangibles à Copenhague."

Voir la vidéo english video [3'50"]

Le président de la Commission européenne salue le rôle pionnier du Brésil en matière de changement climatique

14/11/2009

"Je salue l'engagement du Brésil à réduire ses émissions d'environ 40 % d'ici 2020. En prenant cette décision, le Brésil est devenu l'un des premiers grands pays émergents à s'engager sur cette voie. Il s'agit d'un pas éventuellement décisif pour aboutir à un accord international à Copenhague en décembre et pour gagner la lutte contre le changement climatique."

Un festival de la liberté

09/11/2009

Invité par la chancelière allemande Angela Merkel, le président Barroso a commémoré la chute du mur de Berlin, ensemble avec le président du Parlement européen, les chefs d'État et de gouvernement, ainsi que des centaines de milliers de citoyens. Pendant la soirée, il a renversé le domino qu'il avait peint lui-même quelques semaines auparavant avec des élèves belges dans le cadre du projet artistique qui visait à faire tomber plus de 1 000 blocs pour symboliser l'effet domino des événements de 1989.

Voir la vidéo video

Message vidéo du président Barroso en prélude au 20e anniversaire de la chute du mur de Berlin

09/11/2009

"Pour moi, les trous creusés dans le mur de Berlin en novembre 1989 rappelaient l'air de liberté que j'avais découvert seulement quelques années plus tôt", le président Barroso a-t-il déclaré en faisant allusion à la révolution qui s'est déroulée dans son propre pays, le Portugal. En 1989, non seulement le mur s'est écroulé, mais un monde d'idéologies et d'oppression a également pris fin. Le rideau de fer séparait l'Europe en deux. Sa chute en 1989 constituait la première étape pour créer une Europe unie. Les cinq dernières années en tant que président de la Commission, je me suis engagé avec détermination afin d'assurer le fonctionnement de cette Union européenne élargie. (…) Nous devons désormais travailler main dans la main afin d'abattre les derniers vestiges du mur qui persistent en Europe. Détruisons ce mur, brique par brique, à l'image de la longue chaîne de dominos que nous renverserons à Berlin ce soir.

Voir la version complète du message vidéo video [02'21"]

Célébration de la chute du Mur de Berlin

06/11/2009

Le 9 novembre 1989, le mur de Berlin tombait. Vingt ans plus tard, l'Europe réunifiée célébrera lundi cette page de l'histoire. Représentant la Commission européenne, le Président Barroso participera à Berlin au riche programme des commémorations, notamment à la "Fête de la Liberté" qui verra le mur de Berlin s'écrouler une seconde fois - symboliquement.

Voir la vidéo sur l'anniversaire de la chute du Mur de Berlin

Les citoyens européens ne doivent plus pâtir de troubles de l'approvisionnement en gaz russe via l'Ukraine

06/11/2009

Le président Barroso s'est entretenu jeudi avec le président de l'Ukraine, Viktor Iouchtchenko, sur le transit de l'approvisionnement en gaz, la situation économique actuelle et la demande d'assistance de l'Ukraine face au virus H1N1. Il a insisté sur la nécessité d'éviter tout obstacle, au sein du système ukrainien, au paiement de l'approvisionnement en gaz en provenance de Russie.

En savoir plus pdf - 6 KB [6 KB] English (en)

Sommet UE-Inde: un président Barroso optimiste quant aux progrès des négociations sur le commerce et le changement climatique

05/11/2009

À la veille du sommet organisé cette année à New Delhi, le président Barroso a déclaré: "Ces dix dernières années, l'UE et l'Inde sont devenues des acteurs clés de la communauté internationale. Le partenariat stratégique dynamique que nous avons développé au fil des ans témoigne de notre détermination commune à œuvrer ensemble à l'élaboration de solutions mondiales aux défis mondiaux que sont la paix, la sécurité, l'aide au développement et la lutte contre le changement climatique. En arrêtant une position commune sur le financement de la lutte contre le changement climatique vendredi dernier à Bruxelles, l'UE a bien montré qu'elle est prête à offrir son aide si les pays en développement, et plus particulièrement les pays émergents comme l'Inde, apportaient leur contribution à ce combat."

Informations supplémentaires

Relations UE-Inde

Délégation de la Commission européenne à New Delhi

Voir la vidéo video [13'55"]

Une Union européenne adaptée aux besoins de l'ère de la mondialisation

04/11/2009

Le président Barroso a assisté à un débat de haut niveau organisé à Bruxelles par les groupes de réflexion Policy Network et Les amis de l'Europe et intitulé "An EU 'fit for purpose' in the global age" (une Union européenne adaptée aux besoins de l'ère de la mondialisation). À sa satisfaction, le rapport insiste sur le fait que le renforcement de la légitimité de l'Union appelle à la fois à une identité commune et à une "Europe des résultats". "Ces deux aspects sont importants et ne s'excluent pas mutuellement", a-t-il déclaré. Il a également abordé d'autres questions, telles que la politisation au niveau européen, la promotion des valeurs européennes et la possibilité d'un renouveau socioéconomique en Europe.

Voir la vidéo video [13'55"]

Consulter le document du Policy Network english

Lire le discours english

"Le dernier obstacle politique à la ratification du traité de Lisbonne a été levé"

29/10/2009

Justus Lipsius – bâtiment du Conseil © EC

C'est ce que le président Barroso a estimé jeudi soir lors de la conférence de presse qui a clôturé la première journée du Conseil européen. Les chefs d'Etat et de gouvernement européens ont en effet accepté d'accorder à la République tchèque la dérogation qu'elle demandait pour ratifier le traité de Lisbonne, levant "le dernier obstacle politique" à son entrée en vigueur au terme d'un processus que le président a comparé à un marathon truffé de multiples haies. Le premier ministre tchèque Jan Fischer a en effet confirmé que "si la Cour constitutionnelle – qui doit encore se prononcer mardi 3 novembre sur un recours déposé par des sénateurs - décrète que le traité de Lisbonne est en accord avec la constitution tchèque, plus rien ne fera obstacle à un achèvement rapide de la ratification".

Regarder la vidéo video[05'32"]

Lutte contre le changement climatique: l'Europe ne peut être l'unique moteur des négociations

29/10/2009

Fredrik Reinfeldt et José Manuel Barroso © EC

Lors de la conférence de presse du sommet social tripartite, consacré à la mise en œuvre des mesures de stimulation européennes, le président Barroso s'est exprimé sur le progrès des négociations vers Copenhague et sur la nécessité de parvenir à un accord interne sur le financement lors du Conseil. "Des syndicats aux entreprises, tous sont engagés à faire en sorte de développer une économie plus verte. Mais tous sont également convaincus que les autres doivent consentir les mêmes efforts que l'Europe."

Voir les extraits de la conférence de presse video [02'47"]

Résultat du sommet

Le thème de la pauvreté : en tête des priorités de l'Union européenne

29/10/2009

Mendiant dans la rue qui tient un gobelet en plastique © EC

"Chaque progrès pour faire reculer le fléau de la pauvreté est un succès pour nos valeurs communes" a déclaré le Président Barroso dans un message vidéo diffusé lors la conférence «La pauvreté, entre perceptions et réalités: le défi de la communication». Cet événement était organisé à Bruxelles pour marquer l’ouverture de l’Année européenne 2010 consacrée à la lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale. Retenu par des entretiens liés à la préparation du Conseil européen, le Président a souhaité néanmoins intervenir par ce biais pour indiquer combien cette question le préoccupait. Actuellement, près de 80 millions de personnes en Europe sont en situation de pauvreté dont 19 millions d'enfants.

Voir le message vidéo du Président video [03'40"]

Visiter le site de l'Année européenne 2010 consacrée à la lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale

Neuf Européens sur dix souhaitent des mesures d’urgence pour lutter contre la pauvreté

Lire les résultats du dernier Eurobaromètre sur la pauvreté

Lire le communiqué de presse sur le débat sur le rôle central des médias dans la lutte contre la pauvreté

Pour en savoir plus sur la réponse de l’UE aux conséquences sociales de la crise

La protection des droits fondamentaux fait partie des priorités de la Commission

19/10/2009

Sketch of the Council of Europe building with question marks © Council of Europe

Le président Barroso a reçu Thorbjorn Jagland, le nouveau secrétaire général du Conseil de l'Europe, pour un déjeuner de travail à l'occasion de la première visite à l'étranger de ce dernier. M. Jagland, l'ancien président du Storting - le Parlement norvégien - assume sa nouvelle fonction depuis le 1er octobre 2009. Comme lors de son intervention à l'occasion de la cérémonie du 60e anniversaire du Conseil de l'Europe il y a trois semaines, le président Barroso a salué la coopération étroite avec cette organisation. Il a également profité de cette rencontre pour annoncer à M. Jagland qu'il a l'intention de créer un nouveau portefeuille des droits de l'homme, qui couvrira les domaines de la justice, des droits fondamentaux et des libertés civiles au sein de la nouvelle Commission, afin de renforcer encore davantage cette dimension de la politique européenne.

Réunion avec le Premier ministre de São Tomé e Príncipe

19/10/2009

Joaquim Rafael Branco et José Manuel Barroso © EC

Le président Barroso a rencontré Joaquim Rafael Branco, le Premier ministre de São Tomé e Príncipe, à Bruxelles. Cette visite a permis l'échange de points de vue sur les perspectives du pays et la coopération bilatérale entre l'Union européenne et São Tomé e Príncipe. Le président Barroso a estimé que les développements récents ont engendré des résultats positifs. Il s'agit de la première rencontre formelle avec le Premier ministre Branco. Le Premier ministre Branco a pris ses fonctions en juin 2008 après une période d'instabilité gouvernementale.

Vienne se dote d'une maison européenne

16/10/2009

Drapeau autrichien © EC

En présence notamment de Heinz Fischer, président de la République fédérale d’Autriche, le président Barroso accompagné de Jerzy Buzek, président du Parlement européen, a inauguré, au cœur de Vienne, le nouveau bâtiment de la Commission européenne et du Parlement européen. A cette occasion, le président Barroso a promis que le dialogue avec les citoyens et les divers acteurs de la société civile, qui constitue un point fort de la Commission actuelle, conservera une importance essentielle sous la prochaine commission. "La CE redoublera d’efforts pour intervenir effectivement dans la communication sur le terrain, dans les États membres et les régions, en partenariat avec le Parlement européen, de manière à écouter les citoyens et à répondre directement à leurs questions et à leurs préoccupations." Il a toutefois rappelé que le déficit de connaissances sur l’UE ne peut être comblé que par un véritable partenariat avec tous les acteurs aux niveaux national, régional et local.

Lire le communiqué de presse

Soutien du processus de règlement chypriote

09/10/2009

Leopold Maurer © EC

Le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, a décidé de nommer M. Leopold Maurer au poste de représentant personnel à la mission de bons offices des Nations unies à Chypre. Cette nomination fait suite à une demande des Nations unies et confirme l'engagement du président Barroso et de la Commission européenne à soutenir le processus de règlement chypriote. M. Maurer fournira des conseils à la mission des bons offices des Nations unies sur des questions concernant l'Union européenne.

Consolidation des relations entre l'UE et la Chine

08/10/2009

Xi Jinping et José Manuel Barroso © EC

Le président Barroso a accueilli le vice-président chinois, Xi Jinping, au Berlaymont lors de sa première visite à Bruxelles. Le président a abordé les sujets du sommet à venir, qui devrait avoir lieu en Chine à la fin du mois de novembre, et les priorités de l'UE concernant l'ordre du jour international pour lequel l'UE et la Chine partagent des responsabilités. Les deux parties ont exprimé leur engagement pour que la conférence de Copenhague soit un succès à la fin de l'année, et le président Barroso a une fois encore reconnu les efforts annoncés par Hu Jintao à New York à cet égard. Ils ont ensuite assisté à l'inauguration du festival culturel Europalia. Pour son 40e anniversaire, Bruxelles et ses régions voisines célèbreront la diversité de la culture chinoise en organisant des centaines d'événements exaltant au cours des quatre prochains mois.

Consultez le site web sur les relations entre l'UE et la Chine

Le changement climatique et la crise économique au cœur du sommet UE-Brésil

06/10/2009

Luiz Inácio Lula da Silva, Fredrik Reinfeldt et José Manuel Barroso © EC

Le président Barroso a participé au troisième sommet UE-Brésil qui s'est tenu à Stockholm, ensemble avec le Premier ministre suédois Fredrik Reinfeldt et les commissaires Ferrero-Waldner et Ashton. Ils se sont entretenus avec le président brésilien Luis Inácio Lula da Silva. Les dirigeants qui se sont rencontrés à l'occasion de ce sommet ont abordé les principaux défis mondiaux tels que le changement climatique et la situation économique mondiale. De plus, ils examineront le progrès de la mise en œuvre du plan d'action commun UE-Brésil, qui a été adopté en décembre 2008. L'UE est le principal partenaire commercial du Brésil, représentant 25 % de ses exportations et 22 % de ses importations. L'UE est également le premier investisseur au Brésil et le premier destinataire des investissements directs étrangers en provenance du Brésil.

Pour en savoir plus

Voir les extraits de la conférence de presse video [03'16"]

Tirer parti du potentiel immense du G20

24/09/2009

Fredrik Reinfeldt et José Manuel Barroso © EC

Lors de sa conférence de presse commune avec le Premier ministre Reinfeldt avant le sommet du G20, le président Barroso a réclamé la mise en place de règles mondiales qui sont basées sur des valeurs universelles et qui reflètent la réalité de l'interdépendance économique. Grâce à une coordination très satisfaisante, le G20 contribue de manière décisive à la lutte contre la crise et l'UE a soutenu ce processus dès le début, a-t-il rappelé. Il a également souligné l'importance que l'Europe accorde au principe d'une charte pour une gouvernance économique durable : "c'est une manière de poser les fondements économiques et éthiques de la gouvernance globale". De plus, il a expliqué pourquoi il est nécessaire de prendre des mesures spécifiques pour enrayer le problème des bonus exorbitants. "Il s"agit non seulement d'un principe éthique, mais aussi d'une exigence pour assurer la légitimité de notre système financier et la manière dont il est perçu par nos citoyens". Cependant, le président Barroso a insisté sur le fait que "l'objectif du G20 n'est pas seulement de produire de simples discours. À la suite de ce sommet, nous devons mettre en œuvre les mesures que nous avons décidées."

Lire le discours English

Mesures européennes pour renforcer la surveillance financière

23/09/2009

Bourse de Paris – salle de surveillance des marchés © Reporters

A la veille de l'ouverture du G20 aux Etats-Unis, la CE présidée par José Manuel Barroso a adopté des propositions législatives qui visent à accroître la stabilité financière dans l'ensemble de l'UE, à garantir que les mêmes règles techniques de base sont appliquées partout, à déceler aussitôt que possible les risques qui menacent le système et à permettre une action collective beaucoup plus efficace dans les situations d'urgence et pour le règlement de différends entre autorités de surveillance. "Les marchés financiers sont non seulement nationaux, mais européens et mondiaux. Leur supervision doit l'être aussi. Le nouveau système que nous proposons aujourd'hui, fort de l'appui politique des Etats membres suite au rapport de Larosière, est destiné à protéger les contribuables européens d'une répétition des sombres journées de l'automne 2008, où les gouvernements ont été obligés de verser des milliards d'euros aux banques" a rappelé le Président à cette occasion.

Lire le communiqué de presse

Questions et réponses sur le comité européen du risque systémique / la partie macrosupervision du paquet english

Questions et réponses sur le système européen des superviseurs financiers english

Nouveau mandat de cinq ans pour le président Barroso

16/09/2009

José Manuel Barroso © European Parliament

Le Parlement européen a réélu à une large majorité José Manuel Barroso en tant que Président de la Commission européenne pour un nouveau mandat de cinq ans. Emu, le Président Barroso a remercié "très sincèrement" les députés pour la confiance témoignée à son égard. Il a tenu également à remercier les membres du Parti Populaire européen pour avoir été les premiers à appuyer son programme ainsi que le Portugal, son pays d'origine, qui a appuyé sa candidature au poste de Président de la CE. Interprétant ce vote comme "une acceptation du programme ambitieux pour une Europe de la liberté et de la solidarité" qu'il a présenté ces derniers jours, il a renouvelé sa "détermination" à travailler étroitement avec les députés européens "pour construire une démocratie parlementaire encore plus forte".