Agriculture et développement rural

Le tabac brut

Le tabac brut

Tabac brut
Le tabac brut

Production et commerce

La culture du tabac dans l'Union européenne représente environ 100 000 ha auprès de 60 000 exploitations agricoles spécialisées.

Le tabac est cultivé dans 12 Etats membres de l’Union. Les principaux Etats membres producteurs sont l'Italie, la Bulgarie, la Grèce, L'Espagne et la Pologne et totalisent environ 85% de la superficie européenne en tabac. Au niveau européen, la tendance est à la diminution des superficies, notamment due à la diminution de la consommation de tabac.

L'Union produit annuellement environ 200 000 tonnes de tabac en feuilles séchées. La production de feuilles séchées de tabac varie entre 1 à 3 tonnes à l'hectare selon les variétés. Les variétés dites " flue-cured" de type Virginia représentent presque 50% de la production , les tabacs "Light-air-cured" de type Burley environ 15%, les tabacs "sun-cured" ou orientaux près de 35% et les autres variétés "dark-air-cured" et "fire-cured" représentent moins de 3%.

L'Union européenne produit moins de 3% de la quantité annuelle mondiale de tabac brut, et en importe environ 400 000 tonnes par an provenant principalement de l'Afrique et de l'Amérique. Elle exporte environ 100 000 tonnes par an. L'offre mondiale en tabac brut correspond à la demande, les prix moyens du marché du tabac brut sont assez soutenus depuis l'année 2009.

 

Base légale

L'Organisation Commune du Marché (Règlement (UE) n° 1308/2013)  contient des dispositifs légaux concernant le tabac brut (code NC 2401) au sujet des organisations interprofessionnelles et des groupements de producteurs.

Depuis le 1er janvier 2010, l'UE n'a plus de mesures spécifiques de soutien liée à la production de tabac brut. L'ancienne aide communautaire a été transformée en un soutien financier intégré partiellement dans les paiements directs (Règlement (UE) n° 1307/2013)et partiellement dans le budget des programmes du développement rural (Règlement (UE) n° 1309/2013).

 

La réforme du secteur du tabac

En avril 2004, le Conseil des ministres de l'agriculture a décidé de réformer le secteur du tabac en suivant les principes de la réforme de la PAC de juin 2003. Le système des quotas de production a été aboli et l'aide a été découplée de la production tout en permettant aux Etats membres de mettre en œuvre une phase de transition de 2006 à 2009.

Durant cette période, les Etats membres ont eu le choix entre deux options: rompre complètement le lien entre la production et l'aide financière fournie au secteur du tabac (c'est ce qu'on appelle le «découplage»), ou continuer à lier l'aide à une partie de la production, l'autre partie étant découplée. Le découplage de l'aide permet aux producteurs de se consacrer à d'autres cultures s'ils le souhaitent, tout en continuant à bénéficier d'un revenu stable.

Depuis 2010, l'aide est entièrement découplée de la production. La moitié de l'ancienne aide a été intégrée au système des paiements directs. L'autre moitié a été affectée au renforcement des programmes de développement rural, en particulier dans les régions productrices de tabac.