Chemin de navigation

Autres outils

Enquêtes

Eurobaromètre: Les Européens, l’agriculture et la Politique Agricole Commune (2016)

Cette dernière enquête Eurobaromètre indique un large soutien parmi les européens pour la contribution de la PAC aux principales priorités de la Commission.

Les objectifs de cette enquête Eurobaromètre spéciale étaient de comprendre la relation entre les européens et l'agriculture dans l'UE en explorant le niveau d'importance qu'ils attachent à l'agriculture, leur vision du rôle de l'agriculteur et ce qu'ils croient être les principaux objectifs de l'UE en ce qui concerne l'agriculture.


Déterminer ce que les européens connaissent ainsi que leur point de vue sur la Politique Agricole Commune (PAC) était également un objectif clé, ainsi que de sonder l'opinion publique sur les différentes formes de soutien financier accordé aux agriculteurs.


L'enquête a été menée en conformité avec les méthodes de l'Eurobaromètre dans les 28 États membres de l'Union européenne entre 17 et 26 Octobre 2015. 27 822 citoyens de l'UE de différentes catégories sociales et démographiques ont été interrogés en face-à-face, chez eux et dans leur langue maternelle.


>> Lire le rapport et les fiches pays

 

Principales conclusions

  • Une majorité croissante d'européens considère l'agriculture et les zones rurales comme des enjeux importants pour leur avenir: plus de neuf personnes interrogées sur dix sont de cet avis.
  • La majorité des européens estime que toutes les priorités mentionnées pour la PAC sont importantes, mais deux d'entre-elles sont plus souvent qualifiées de «très importantes» : investir dans les zones rurales afin de stimuler la croissance économique et la création d'emplois (47%) et renforcer le rôle des agriculteurs dans la chaîne alimentaire (45%).
  • Les personnes interrogées pensent également que la PAC contribue aux priorités stratégiques de la Commission et en particulier dans l'amélioration des relations commerciales entre l'UE et le reste du monde (66% d'accord) et le bon fonctionnement du marché unique de l'UE (65%).
  • Le nombre d'européens ayant entendu parler du soutien accordé par l'UE aux agriculteurs dans le cadre de la Politique Agricole Commune (PAC) a progressé par rapport à la dernière enquête (69%, +5 point par rapport à 2013).
  • Près de la moitié des européens souhaiterait voir une augmentation du soutien financier de l'UE en faveur des agriculteurs au cours des dix prochaines années (45%, +6 points depuis 2009) et seuls 13% déclarent souhaiter qu'il diminue.

 

D'autres tendances

  • Dans l'ensemble, les européens manifestent une préoccupation croissante à l'égard de l'agriculture et des zones rurales. Leurs opinions sur ce qu'ils considèrent être la principale responsabilité des agriculteurs et le principal objectif de la PAC convergent : il s'agit d'assurer que les produits sont de bonne qualité, sains et sans danger et d'en garantir l'approvisionnement.
  • L'opinion publique est généralement positive par rapport au rôle que joue l'UE pour s'assurer que les produits sont sains et de bonne qualité.
  • "Renforcer le rôle de l'agriculteur dans la chaîne alimentaire" est l'une des deux priorités pour la PAC mentionnée par les européens comme étant importante. L'autre priorité clé mentionnée dans cette enquête est la nécessité d'investir dans les zones rurales afin de stimuler la croissance économique et la création d'emplois.
  • En termes de la contribution de la PAC aux priorités de l'UE, la grande majorité des personnes interrogées estiment que la PAC améliore les relations commerciales entre l'UE et le reste du monde (66% d'accord) et contribue au bon fonctionnement du marché unique de l'UE (65%).
  • Les européens ont une meilleure connaissance de la PAC par rapport à l'enquête de 2013, bien que très peu prétendent en connaître les détails.
  • La majorité aimerait voir le soutien financier accordé aux agriculteurs augmenter au cours des 10 prochaines années. Les européens sont également généralement favorables aux paiements effectués aux agriculteurs pour la mise en Ĺ“uvre de pratiques agricoles qui sont bénéfiques pour l'environnement. Ils pensent aussi qu'il est justifié pour l'UE de réduire les subventions si les agriculteurs ne respectent pas les normes en matière de sécurité des aliments, le bien-être animal et les normes environnementales.
  • En ce qui concerne les forêts, les Européens reconnaissent leur importance dans la lutte contre le changement climatique.

 

 

 

Aidez-nous à améliorer ce site

Avez-vous trouvé l'information recherchée?

OuiNon

Que cherchiez-vous?

Avez-vous des suggestions?