Avis juridique important
 
Contact | Recherche sur EUROPA  

eurobarometre   ligne  

Ce que les Européens pensent de la politique agricole de l’Union européenne

Une enquête spéciale Eurobaromètre intitulée «Les citoyens de l'Union européenne et l'agriculture de 1995 à 2003» donne un aperçu des perceptions de la PAC par le grand public, au fil des années, de ses objectifs et de ses avantages, et de la manière dont il évalue les changements survenus. Globalement, l'enquête montre que les Européens ont une perception positive du rôle joué par la PAC dans la satisfaction des exigences des citoyens. Elle révèle aussi toutefois qu'il y a encore des efforts à faire pour en expliquer le fonctionnement à l’opinion publique.

Selon l'Eurobaromètre, l'agriculture est la politique de l’Union que les Européens connaissent le mieux. Pour eux, la politique agricole commune est une nécessité, au même titre que les politiques environnementale et sociale. En outre, une majorité de citoyens estime que, dans le cadre de la construction européenne, les décisions concernant l’agriculture doivent être prises au niveau de l'Union. Le rapport présente les principales conclusions d'une sélection représentative de questions posées par l'Eurobaromètre standard, au cours de la période 1995-2003, au sujet de la PAC et de la qualité des denrées alimentaires.

  • Information du citoyen européen au sujet de la PAC : les Européens jugent opportun que la politique agricole soit traitée au niveau de l'Union. Toutefois, la plupart d’entre eux estiment qu'ils ignorent le fonctionnement de la PAC (nombreux sont ceux – notamment en Italie, en Espagne, en Autriche et en Suède – qui n’en savent rien ou pas grand chose), ce qui donne à penser que la communication à ce sujet pourrait être améliorée;
  • Le manque de connaissances concernant la PAC est apparemment plus le fait des femmes, des 15-24 ans et des plus de 54 ans: ainsi, la Commission devrait faire porter sa stratégie de communication sur ces tranches d'âge. Les personnes ayant un très faible niveau d'instruction souffrent également d'un manque d'informations;
  • Évaluation de la manière dont la PAC joue son rôle : les citoyens de l'UE estiment incontestablement que le principal rôle de la PAC devrait être de garantir des produits agricoles sains et sûrs. Bien qu'une majorité d'Européens aient déclaré apprécier le rôle joué par la PAC, ils étaient beaucoup moins nombreux à considérer qu'elle remplit bien sa mission sur ces points; 
  • Attitude des Européens à l’égard de la réforme de la PAC : bien que moins de 50 % des Européens pensent que l'Union européenne remplit plutôt bien ses objectifs dans le domaine agricole, il est encourageant de constater qu’une grande partie de la population des États membres soutient largement les nouvelles orientations de la PAC, notamment en Irlande et en Autriche; 
  • Prix que les Européens sont prêts à payer pour des denrées alimentaires de qualité et attitude à l’égard des labels : la qualité des denrées alimentaires est une question importante pour les citoyens européens, surtout dans les pays du nord. Une denrée alimentaire de qualité doit avoir bon goût, une saveur naturelle, être appétissante et avoir été fabriquée dans de strictes conditions d'hygiène. Il semble que les Européens soient prêts à payer plus cher pour avoir de la viande et des légumes de meilleure qualité et qu’ils leur accorderaient une confiance accrue si l'Union pouvait garantir l'origine ou la manière dont le produit a été obtenu. Une majorité d’Européens, particulièrement dans les pays du sud, défend l'idée d'un label de qualité européen.

Que des citoyens soient prêts à payer plus est peut-être le résultat le plus étonnant du rapport. Plus précisément, celui–ci montre qu'une majorité de personnes (52 %) a déclaré être disposée à accepter des prix plus élevés en contrepartie d’une amélioration de la qualité (un taux d’augmentation de 5 à 10 % semble acceptable). En revanche, près du tiers (31 %) n'était pas prêt à payer plus. 40 % des Finlandais et des Français n'étaient pas disposés à payer plus cher pour avoir des denrées alimentaires de qualité.

  ligne  

Les citoyens de l'Union européenne et l'agriculture de 1995 à 2003 (10/2004) [pdf]

ligne


Agriculture  |  Enquêtes  |  Haut de la page