Avis juridique important
 
Contact | Recherche sur EUROPA  

Rural Development   vertical line  

Politique de développement rural pour la période 2007-2013

Améliorer l'accès des régions rurales aux technologies de l'information et de la communication (TIC)

03/03/2009 - Il est prioritaire de raccorder à l’internet à haut débit les 30 % de la population rurale de l’UE qui en est dépourvue afin de réaliser le «haut débit pour tous» d’ici à 2010. Une meilleure connexion à l’internet est un moyen efficace de relancer l’économie. La Commission a décrit aujourd’hui comment elle allait utiliser ses propres programmes de soutien pour renforcer les réseaux et les services internet en zone rurale, et elle a appelé les pays de l’UE à faire de même.

Une bonne connexion à l’internet peut rompre l’isolement des exploitations agricoles et des entreprises (notamment les PME) en milieu rural et améliorer leur compétitivité parce qu’elle permet d’accéder aux marchés internationaux et de travailler plus efficacement.

Par ailleurs, le Parlement européen et le Conseil examinent une proposition de la Commission visant à fournir 1 milliard d’euros supplémentaires via le plan européen pour la relance économique afin de diffuser plus largement l’internet à grande vitesse dans toutes les régions d’Europe.

Alors que 93 % des Européens, en moyenne, peuvent accéder à l’internet à haut débit, ce chiffre n’est que de 70 % dans les zones rurales, et dans certains pays (tels que la Grèce, la Pologne, la Slovaquie, la Bulgarie ou la Roumanie), le taux de couverture de la population rurale tombe à 50 % ou moins.

La Commission, dans sa communication "Améliorer l'accès des régions rurales aux technologies de l'information et de la
communication (TIC)" [pdf] et dans le document de travail qui l'accompagne [pdf en], souligne les bénéfices que les entreprises et les habitants des zones rurales, notamment les exploitations agricoles et les producteurs de denrées alimentaires, peuvent tirer d’un meilleur accès aux technologies modernes de l’information et de la communication telles que l’internet.

Ainsi, 80 % des exploitations suédoises ont accès à l’'nternet, un tiers d'entre elles l'utilisant quotidiennement (et un tiers y ayant recours pour introduire des demandes d’aide communautaire). Toutefois, dans d'autres régions, comme en Toscane ou en Hongrie, les trois quarts des exploitants agricoles n'utilisent pas l'internet, ce qui rend plus difficiles (par exemple) :

  • la planification de la production,
  • la commercialisation des produits et l’accès aux prix sur les marchés internationaux,
  • la consultation des prévisions météo ou encore
  • l’établissement d’accords de coopération avec d’autres acteurs du marché.

Les exploitants agricoles ne sont pas seuls dans cette situation: dans l’ensemble de l’Europe, 22,5 % seulement de la population rurale utilise des services gouvernementaux en ligne tels que la déclaration fiscale par internet, alors que ce chiffre est de 32,9 % dans les zones urbaines.

Par conséquent, la Commission appelle les États membres, les régions et les collectivités locales à envisager d’adapter leurs programmes de développement rural afin que les technologies de l’information et de la communication et les connexions internet y occupent une place adéquate, notamment lors de l’examen à mi-parcours de leurs plans de développement rural qui aura lieu en 2010.


Contexte

L’UE cherche à réduire la «fracture de l’internet à haut débit» entre les zones urbaines et rurales par une politique de développement rural, qui fait partie de la politique agricole commune. Les États membres et les régions peuvent dépenser les financements communautaires pour moderniser les exploitations, de formation, de préservation de l’environnement, de création d’entreprises et de mise en place de nouveaux services de base dans les zones rurales, par l’utilisation des nouvelles technologies.

En outre, 15 milliards d’euros environ sont consacrés à des actions prioritaires dans le domaine des technologies de l’information et de la communication au titre de la politique de cohésion de l’UE pour 2007-2013, par exemple en faveur des services publics en ligne et des infrastructures internet. Une partie de ces fonds sera dépensée dans les zones rurales.

Le 28 janvier 2009, la Commission, conformément aux conclusions du Conseil européen de décembre 2008, a proposé d’affecter 1 milliard d’euros supplémentaires à des investissements dans le domaine du haut débit dans le cadre du plan européen pour la relance économique, l’objectif étant de parvenir en Europe à un taux de couverture de 100 % pour l’internet à haut débit.

En complément de la communication adoptée aujourd’hui sur l’amélioration de l’accès des régions rurales aux technologies de l’information et de la communication, la Commission organise une conférence de l’UE sur le haut débit à Turin les 2 et 3 avril 2009. Cet événement sera l’occasion pour la Commission, les autorités nationales et régionales et les autres parties intéressées de discuter de l’investissement accru de l’UE dans le haut débit dans le cadre du plan européen de relance et des mesures susceptibles de permettre d’atteindre un taux de couverture de 100 % pour le haut débit dans les zones rurales.

 

 

  vertical line  

Accueil

Législation

Suivi et évaluation

Zones défavorisées

Emploi

   - TIC

Publications

DOSSIERS PAR PAYS en

horizontal line

 


Agriculture et développement rural I Développement rural 2007-2013 I Haut de la page

Dernière mise à jour : 03-03-2009