Chemin de navigation

 

Autres outils

Vin biologique

Depuis février 2012, le «vin biologique» est régi par de nouvelles règles européennes, approuvées au sein du comité permanent de l'agriculture biologique (SCOF). Ces règles sont énoncées dans le règlement d'exécution (UE) n°203/2012pdf modifiant le règlement (CE) n° 889/2008 portant modalités d’application du règlement (CE) n° 834/2007 du Conseil en ce qui concerne le vin biologique. Depuis la récolte de 2012, les producteurs de vin biologique peuvent utiliser l'indication «vin biologique» sur leurs étiquettes. Les étiquettes doivent comporter le logo biologique de l'UE ainsi que le numéro de code de leur certificateur, et respecter les autres règles en matière d’étiquetage du vin.

Ces règles ont l’avantage d’améliorer la transparence et d'aider les consommateurs à reconnaître les produits. Elles permettent non seulement de faciliter le fonctionnement du marché intérieur, mais aussi de renforcer la position des vins biologiques de l'UE au niveau international, étant donné que de nombreux autres pays producteurs de vin (États-Unis, Chili, Australie et Afrique du Sud) ont déjà mis en place des normes applicables aux vins biologiques. Avec ce règlement, la législation sur l'agriculture biologique européenne est maintenant complète et couvre tous les produits agricoles.

Principaux éléments du règlement

Le règlement prévoit un sous-groupe de pratiques de vinification et de substances pour les vins biologiques, qui sont définies dans le règlement relatif à l'organisation commune du marché du vin (OCM) [règlement (CE) n° 606/2009].

  • Ainsi, l'acide sorbique et la désulfuration ne sont pas autorisés et le niveau de sulfites dans le vin biologique doit être inférieur à son équivalent traditionnel d'au moins 30 à 50 mg par litre (en fonction de la teneur en sucre résiduel).

Les règles en matière de vinification biologique comportent une définition technique du vin biologique conforme aux objectifs et aux principes de l’agriculture biologique figurant dans le règlement (CE) n° 834/2007 du Conseil concernant la production biologique. Ces règles recensent les techniques œnologiques et les substances autorisées pour le vin biologique, notamment:

  • une teneur maximale en sulfites de 100 mg par litre pour le vin rouge (150 mg/l pour le vin traditionnel);
  • une teneur maximale en sulfites de 150mg/l pour le vin blanc/rosé (200 mg/l pour le vin traditionnel);
  • avec un différentiel de 30 mg/l lorsque la teneur en sucre résiduel est supérieure à 2 g par litre.

À ce sous-groupe de spécifications s'ajoutent les règles générales de vinification définies dans le règlement relatif à l’OCM vitivinicole. Au-delà de ces pratiques œnologiques, le vin biologique doit, évidemment, être produit à partir de raisins issus de l'agriculture biologique, telle que définie au règlement (CE) n° 834/2007.

Contexte

Pour en savoir plus:

Communiqué de presse:Adoption de nouvelles règles de l'UE pour le «vin biologique» (8/2/2012)

Note sur les règles relatives au vin biologique – Questions fréquemment posées