Chemin de navigation

 

Autres outils

Aquaculture

Depuis le 1er juillet 2010, la production biologique de poissons, crustacés et algues marines d'aquaculture est régie par de nouvelles règles. Il s'agit du règlement 710/2009, qui établit des exigences en matière d'environnement et d'incidences sur les autres espèces.  Il définit des mesures de séparation entre les unités de production biologiques et non biologiques et fixe les conditions à respecter pour assurer le bien-être des animaux, notamment la densité maximale de peuplement, qui est un indicateur de bien-être mesurable.

Par exemple:

Pour le saumon, la densité maximale de peuplement est fixée à 10 kilogrammes par mètre cube (kg/m3) dans des parcs en filet installés en mer, et à 20 kg/m3 en eau douce.

Pour les bars et les dorades, la densité maximale est fixée à 15 kg/m3 en mer, et à 4 kg/m3 en bassins terrestres et lagunes côtières.

Ce règlement impose le respect de la biodiversité et l'interdiction de recourir à des hormones artificielles pour provoquer le frai. Les aliments biologiques pour animaux doivent être utilisés en association avec des aliments pour poissons provenant de pêcheries gérées de façon durable. Des dispositions spécifiques sont prévues pour la production de mollusques bivalves et d’algues marines.

En 2008, on comptait 123 exploitations certifiées pratiquant l'aquaculture biologique en Europe, sur un total de 225 dans le monde,  ce qui représente près de la moitié de la production mondiale (environ 50 000 tonnes).  On trouve les statistiques de production biologique de poissons des principaux pays producteurs européens pour 2012 dans l'édition de septembre 2013 de la revue «Aquaculture Europe», publiée par la Société européenne d'aquaculture (article intitulé «The current status and future perspectives of European Organic Aquaculture»pdf – L'aquaculture biologique en Europe: situation actuelle et perspectives d'avenir).

Les principaux producteurs dans l'UE sont l'Irlande, le Royaume-Uni, la Grèce, la France et l'Allemagne. Il s'agit essentiellement d'élevages de saumons. Le prix de vente au détail du saumon biologique est majoré d'environ 50 % par rapport au saumon d'élevage classique.  Le marché est en pleine croissance, en particulier en France et en Allemagne. En France, où le marché a enregistré une croissance de 220 % entre 2007 et 2008, les ventes de produits de la mer portant le label biologique s'élèvent à 17 millions d'euros. En Allemagne, les produits de la mer biologiques ne sont pas en vente uniquement dans les supermarchés bio: on en trouve maintenant dans les chaînes de magasins discounts établies dans toute l'UE.