Chemin de navigation

 

Autres outils

Bien-être des animaux

Ces dernières années, le bien-être des animaux est devenue une préoccupation importante. Le traité de Lisbonne, adopté en 2009, reconnaît que les animaux sont des êtres sensibles. Il requiert de l'UE et des États membres qu'ils prennent en compte le bien-être animal dans l'ensemble des politiques menées dans les domaines de l'agriculture, de la pêche, des transports et de la recherche.

La législation et les principes relatifs à l'agriculture biologique visent également à garantir que les animaux sont traités avec humanité. Il est interdit de leur infliger toute douleur ou souffrance évitable. Les obligations légales sont les suivantes.

Races

Pour garantir la bonne santé des animaux, la réglementation européenne impose de recourir à des races solides, capables de s'adapter à leur environnement et résistantes aux maladies. On privilégie donc les races autochtones, adaptées à leur environnement.

Alimentation

Le bétail des exploitations biologiques est nourri avec du fourrage biologique, qui est bon pour la croissance et la production, mais aussi pour la santé et le bien-être.

Les substances favorisant la croissance artificiellement, les acides aminés de synthèse et les organismes génétiquement modifiés (OGM) son interdits.

Conditions de vie

L'hébergement des animaux est soumis à des règles strictes. Le nombre d'animaux occupant le même espace doit être approprié, afin de garantir leur confort. En outre, les animaux doivent avoir accès à la lumière naturelle et à l'air extérieur et doivent pouvoir sortir en plein air.

Il est interdit d'attacher les animaux, sauf pour des raisons de santé, de sécurité ou de bien-être, et une telle mesure ne peut être prise qu'au cas par cas.

Santé et prévention des maladies

La santé et le bien-être des animaux et l'un des grands principes de l'agriculture biologique, ce qui requiert de prendre en compte les besoins particuliers de chaque espèce.

L'agriculture biologique renforce les défenses naturelles des animaux, car elle leur offre une alimentation de haute qualité et un accès libre à des pâturages adaptés.

Réduire la souffrance au minimum

L'agriculture biologique veille à ce que toute souffrance soit réduite au minimum pendant toute la durée de vie des animaux.

Leur confort doit être garanti lors des transports et les trajets doivent être le plus bref possible. L’utilisation de calmants allopathiques ou de stimulation électrique avant ou pendant le chargement et le déchargement des animaux est formellement interdite.

Les méthodes d'abattage doivent être le plus rapide et indolore possible.