Chemin de navigation

Autres outils

Agriculture et environnement

Eau et agriculture

La politique agricole commune (PAC) favorise les investissements visant à préserver les ressources en eau, à améliorer les infrastructures destinées à l'irrigation et à permettre aux agriculteurs d'améliorer leurs techniques dans ce domaine. Elle contribue également à protéger la qualité de l'eau.

L'agriculture peut influer de différentes façons sur la qualité chimique et la quantité des eaux souterraines et de surface.

La qualité de l'eau peut être altérée par les résidus de pesticides et les élément nutritifs présents dans les engrais ou par les sédiments provenant de l'érosion des sols.

Sur le plan de la quantité, quelque 44 % des eaux prélevées en Europe sont utilisées dans le cadre d'activités agricoles. Les pays du Sud de l'Europe en sont les premiers consommateurs. Ils utilisent de façon générale plus de deux tiers de la quantité totale d'eau captée. Dans les pays du Nord de l'Europe, les besoins en eau de l'agriculture sont bien moindres, car l'irrigation n'est pas aussi importante, mais la consommation agricole s'y élève tout de même à plus de 30 % dans certaines zones.

La quantité d'eau utilisée pour l'irrigation dépend d'un certain nombre de facteurs, dont:

  • les conditions climatiques;
     
  • le type de culture;
     
  • les caractéristiques du sol;
     
  • la qualité de l'eau;
     
  • les pratiques culturales.

En améliorant les récoltes et en atténuant les effets de la sécheresse, l'irrigation permet d'augmenter la rentabilité des cultures. Malheureusement, elle génère aussi un certain nombre de problèmes environnementaux, tels que l'épuisement des nappes phréatiques, l'érosion et la salinisation des sols.

En revanche, les systèmes d'irrigation traditionnels revêtent une grande valeur culturelle et historique et créent des paysages complexes et variés abritant de nombreuses espèces animales et végétales.

La PAC considère la protection de la qualité de l'eau comme essentielle. Son objectif principal est d'éviter la pollution générée par l'activité agricole, en particulier par les nitrates, en favorisant notamment une utilisation des pesticides et fertilisants qui soit compatible avec le développement durable.

La PAC a recours à plusieurs instruments pour promouvoir une gestion durable de l'eau.

  • Certaines mesures de développement rural soutiennent les investissement destinés à améliorer l'état des infrastructures d'irrigation, les techniques d'irrigation nécessitant le captage de faibles volumes d'eau et les actions d'amélioration de la qualité de l'eau.
     
  • Parmi les mesures relevant de la conditionnalité figurent les exigences réglementaires liées à la protection et à la gestion de l'eau découlant de la mise en œuvre de la directive sur la protection des eaux souterraines et de la directive «Nitrates», ainsi que les normes définissant les bonnes conditions agricoles et environnementales.
     
  • Au niveau européen, la directive-cadre dans le domaine de l'eau joue un rôle décisif dans la protection de la qualité de l'eau et des quantités disponibles. Cette directive impose aux États membres d'établir des plans de gestion de district hydrographique (au plus tard fin 2009) et de garantir que les politiques de tarification de l'eau incitent les usagers à utiliser les ressources de façon efficace (au plus tard fin 2010).
     
  • Les paiements versés au titre de l'article 38 du règlement sur le développement rural participent à la mise en œuvre de la directive-cadre dans le domaine de l'eau.

En ce qui concerne la qualité de l'eau, l'Union européenne légifère sur les nitrates et les pesticides.

L'Union a adopté une série d'initiatives environnementales qui contribueront à la protection de la qualité de l'eau, dont:

Aidez-nous à améliorer ce site

Avez-vous trouvé l'information recherchée?

OuiNon

Que cherchiez-vous?

Avez-vous des suggestions?