Chemin de navigation

Autres outils

Agriculture et environnement

Agriculture et paysages

L'agriculture joue un rôle essentiel dans l'évolution physique des zones rurales et la sauvegarde d'habitats précieux pour la faune sauvage. En de nombreux endroits, il devient difficile de combiner les pratiques agricoles et la gestion des terres avec la sauvegarde de paysages de grande valeur.

Principale utilisatrice des terres, l'agriculture est très présente dans les campagnes, entretenant l'idée largement répandue que «rural» et «agricole» sont deux notions synonymes. Dans toute l'Union européenne, la gestion agricole des terres a façonné des paysages d'une grande diversité en une mosaïque de zones boisées et humides et de vastes espaces naturels.

Les activités agricoles qui ont donné dans le passé leur caractère particulier à ces paysages sont aujourd'hui souvent devenues moins compétitives. La politique agricole commune (PAC) considère qu'il est essentiel de préserver les paysages cultivés dans la mesure où:

  • les paysages agricoles traditionnels font partie intégrante du patrimoine culturel et naturel;
     
  • l'intégrité écologique et la beauté des paysages des zones rurales attirent les entreprises, notamment du secteur touristique et des loisirs, ainsi que de nombreuses personnes qui viennent s'y établir.

Cette intégrité écologique joue un rôle important dans l'attrait des paysages et la valeur qu'on leur attribue. Le concept récent de «système agricole à haute valeur naturelle» établit une corrélation entre certains types d'activités agricoles et d'atouts naturels (grande diversité biologique ou présence d'espèces et d'habitats à protéger, par exemple).

Généralement, les pratiques agricoles préservant et enrichissant la biodiversité vont de pair avec des pâturages ou des pratiques de fauche de faible intensité sur de la végétation semi-naturelle.

Cependant, les zones d'agriculture plus intensive peuvent également favoriser la biodiversité, car, par certains aspects, ces paysages peuvent servir d'aires de nidification et de reproduction, de sources de nourriture et de couloirs de migration.

On trouve également des zones cultivées de façon strictement intensive abritant de larges colonies d'espèces importantes du point de vue écologique.

Ces atouts environnementaux, nés de la gestion des terres agricoles, sont considérés comme des biens publics. Il convient de prendre des mesures pour favoriser l'apparition de ces paysages et les avantages écologiques qui en découlent. Les mesures agro-environnementales sont un moyen d'y parvenir.

 Les indemnités compensatoires dans les zones défavorisées et les paiements directs contribuent à soutenir l'agriculture, même si la réalisation d'objectifs environnementaux n'est pas leur but premier.

Aidez-nous à améliorer ce site

Avez-vous trouvé l'information recherchée?

OuiNon

Que cherchiez-vous?

Avez-vous des suggestions?