Chemin de navigation

  • Version imprimable
  • Decrease text
  • Increase text
Pays en voie de développement

La cohérence des politiques au service du développement et la CAP

La cohérence des politiques au service du développement (CPD) est une dimension de la politique de développement de l'UE qui vise à assurer que les politiques communautaires dans une série de domaines soutiennent ou, au minimum, ne nuisent pas à l'accomplissement des objectifs de développement. Les grandes réformes de la PAC de 2003 et 2004 ont largement contribué à réduire les effets du soutien de l'UE à l'agriculture qui faussent les échanges et à stimuler les effets positifs sur le plan social et environnemental.

Conformément à l'article 178 du traité CE (et à l’article 208 du TFUE), la Commission, le Parlement européen et le Conseil de l'UE ont établi, le 20 décembre 2005, une vision commune de la politique de développement, dans le cadre du consensus européen sur le développement. L'UE s'est engagée à assurer la cohérence des politiques pour le développement dans douze thématiques: commerce, environnement, changement climatique, sécurité, agriculture, pêche, dimension sociale de la mondialisation, emploi et travail décent, migrations, recherche et innovation, société de l'information, transport et énergie.

Deux rapports bisannuels sur la CPD, l’un en 2007 pdf български (bg)czech (cs)dansk (da)Deutsch (de)eesti (et)ελληνικά (el)English (en)español (es)Gaeilge (ga)italiano (it)latviešu (lv)lietuvių (lt)magyar (hu)Malti (mt)Nederlands (nl)polski (pl)português (pt)română (ro)slovenčina (sk)slovenščina (sl)suomi (fi)svenska (sv) et l’autre en 2009 , ont souligné les interactions et complémentarités entre la politique de développement et les douze autres domaines politiques intérieurs et extérieurs qui ont un impact sur les pays en développement. En septembre 2009, la Commission a adopté une communication présentant une nouvelle approche de la CPD, axée sur cinq défis thématiques en matière de développement mondial, y compris la sécurité alimentaire mondiale. Le Conseil a approuvé cette nouvelle approche en novembre 2009. Le travail de suivi des conclusions du Conseil du 17 novembre 2009 se poursuit.

L'UE prend en compte les objectifs de coopération au développement lors de la mise en œuvre de la politique agricole commune. La réforme de la PAC s'est penchée sur les aspects liés au développement bien avant l'application de la CPD. C'est pourquoi, les grandes réformes de la PAC de 2003 et 2004 ont largement contribué à réduire les effets du soutien de l'UE à l'agriculture qui faussent les échanges et à stimuler les effets positifs sur le plan social et environnemental. Un exemple concret est la réforme des fruits et légumes avec, en matière d'aides à la transformation et de restitutions à l'exportation, la suppression des incidences qui faussent la concurrence