Chemin de navigation

Autres outils

Coton

Coton

Le coton est une culture arable utilisée essentiellement pour ses fibres. Les graines de coton sont broyées pour produire de l'huile destinée à la consommation humaine et des tourteaux d’oléagineux destinés à la consommation animale. La production européenne de coton ne représente que 1 % de la production mondiale. Au sein de l'UE, le coton est encore cultivé dans deux pays principalement: l'Espagne et la Grèce.

Le coton est une culture arable utilisée essentiellement pour ses fibres. Les graines de coton, qui restent une fois le coton égrené, servent à produire de l'huile pour la consommation humaine ou des tourteaux d'oléagineux pour la consommation animale.


Actuellement, seuls trois États membres cultivent le coton, sur une superficie totale d'environ 300 000 ha. La Grèce est le premier pays cultivateur, avec 80 % de la superficie européenne, suivie de l'Espagne (essentiellement l'Andalousie) avec 20 %. La Bulgarie produit du coton sur moins de 1 000 ha. La production a cessé en Italie en 1991 et au Portugal en 1996.


Même si le coton représente moins de 0,2 % de la valeur de la production agricole européenne, il est très important pour les régions concernées dans les deux grands pays producteurs.


À la suite de la dernière réforme du secteur du coton, la production européenne de coton égrené a diminué, atteignant des niveaux similaires à ceux du milieu des années 80.


En 2013, la production de coton dans l'UE est estimée à moins de 300 000 t, soit 1 % seulement de la production mondiale.


La Grèce assure 85 % de la production de l'UE (avec 230 000 t), l'Espagne produisant les 15 % restants (40 000 t).


Les importations européennes de coton ont fortement diminué au cours des dix dernières années, passant de 870 000 t en 2002 à 132 000 t en 2012.


Au cours de la même période, les exportations sont restées relativement stables, avoisinant les 250 000 t par an.


Le marché de l'UE est complètement ouvert puisqu'il n'existe aucun droit à l'importation ni aucune subvention à l'exportation.

 

Politique de l'UE sur le coton

L'aide au coton a été introduite en 1981, lors de l'adhésion de la Grèce à l'Union. La politique européenne a été réformée à plusieurs reprises depuis lors, la dernière modification datant de 2006.


En 2004 et 2006, l'aide au coton a été en grande partie découplée de la production et intégrée dans le régime de paiement unique.


Le système de paiement compensatoire qui s'appliquait jusque-là a été abandonné au profit d'un soutien accordé au moyen de paiements découplés (65 % du total de l'aide existante au titre du précédent régime d'aide) associés à une aide spécifique (35 %).


Le régime actuel vise à encourager un secteur compétitif, durable et axé sur le marché, tout en respectant l'engagement juridique de soutenir «la production de coton dans des régions de la Communauté où elle est importante pour l'économie agricole».


Comme tout agriculteur, les cultivateurs de coton peuvent bénéficier d'aides directes à condition de respecter des normes strictes en matière de protection de l'environnement, de bien-être des animaux et de sécurité alimentaire («conditionnalité»); ils sont également libres de produire ce qu'ils veulent.


Grâce au système de paiements directs, les cultivateurs de coton peuvent plus facilement changer de culture ou de type de production, selon l'évolution du marché.


L'UE accorde en outre une aide spécifique au coton, qui est limitée à une certaine superficie de base par État membre.


Pour en bénéficier, les exploitants doivent cultiver le coton uniquement sur les terres agréées par les États membres, avec des variétés de semences autorisées et le coton récolté doit répondre à des critères de qualité minimum.


L'objectif de cette aide est d'éviter l'abandon de la production dans les régions où le coton est important pour l'économie agricole.


Chaque année, un maximum de 302 000 hectares (250 000 hectares en Grèce et 48 000 en Espagne) peuvent faire l'objet d'aides couplées.


Afin de renforcer la viabilité du secteur du coton, un plan de restructuration a été lancé en 2009, qui permet de soutenir les mesures suivantes:

  • démantèlement des installations d’égrenage;
  • investissements dans le secteur de l’égrenage;
  • participation des agriculteurs à des régimes de qualité du coton;
  • activités d’information et de promotion;
  • aides aux entreprises de machines sous-traitantes.

 

 

Aidez-nous à améliorer ce site

Avez-vous trouvé l'information recherchée?

OuiNon

Que cherchiez-vous?

Avez-vous des suggestions?