La PAC en profondeur

La Politique
Agricole
Commune
EuropéennePAC

Cultivons
nos racines

«La Politique Agricole Commune, c'est notre alimentation, c'est l'avenir de plus de la moitié de nos territoires.»

Dacian Cioloș, commissaire européen à l'agriculture

Un nouveau partenariat entre l'Europe et les agriculteurs

La PAC constitue un lien entre les attentes des citoyens de l'UE vis-à-vis de l'agriculture et les besoins des agriculteurs de l'UE faisant face à des défis économiques et environnementaux. C'est un investissement de l'Union européenne dans un secteur stratégique en termes d'alimentation, d'environnement et de croissance économique dans les zones rurales.

En juin 2013, les institutions de l'UE ont convenu d'une nouvelle direction pour la Politique Agricole Commune. La réforme s'est basée sur un débat entièrement public avec les citoyens et les différentes parties prenantes[1] en vue de l'adapter à de nouveaux défis concernant:

  • la position concurrentielle de l'agriculture européenne;
  • l'équité et la diversité des systèmes agricoles dans toute l'Europe;
  • le changement climatique et la protection des ressources naturelles; et
  • les relations entre les acteurs par le biais de la chaîne alimentaire.

Une politique plus équitable, plus verte et plus efficace

La nouvelle PAC dispose d'outils à court, moyen et long termes afin de garantir la capacité du secteur agricole de l'UE à produire des aliments de qualité pour 500 millions de consommateurs, à améliorer la durabilité économique et écologique du secteur et à maintenir la diversité des campagnes, des traditions et des pratiques agricoles de l'UE. Elle vise à:

Garantir un approvisionnement fiable en denrées alimentaires saines et abordables

  • Transformer la diversité de l'agriculture en une force. Les paiements directs seront attribués de manière plus équitable entre les États membres, les régions et les agriculteurs pour tenir pleinement compte des différentes traditions, pratiques agricoles et économies rurales d'Europe.
  • Renforcer la position des agriculteurs dans la chaîne alimentaire, pour leur permettre d'obtenir le meilleur prix pour leurs produits. Les organisations professionnelles et interprofessionnelles auront de nouveaux droits leur permettant d'être plus efficaces et les organisations de producteurs seront aidées pour développer les ventes directes entre producteurs et consommateurs.
  • Offrir une meilleure protection contre la volatilité des prix. Un fonds de mutualisation et une assurance revenus agricoles seront promus. Une nouvelle réserve de crise apportera une aide immédiate aux agriculteurs en cas de crise économique, climatique ou autre.

Rendre l'agriculture plus verte et plus efficace

  • Encourager une meilleure utilisation des ressources naturelles pour lutter contre le changement climatique et préserver la biodiversité. 30 % des paiements directs et 30 % du financement du développement rural seront liés à des méthodes de production durables. Une aide spécifique sera aussi accordée à l'agriculture biologique.
  • Doubler le financement pour la recherche, l'innovation et le partage des connaissances notamment par le biais d'un nouveau partenariat européen pour l'innovation. Ces fonds permettront d'encourager une coopération plus étroite entre le secteur agricole et la communauté scientifique, en les aidant à se moderniser et à produire davantage et mieux, avec moins de ressources.

Revitaliser la campagne et les communautés rurales

  • Accroître le nombre d'agriculteurs dans toute l'Europe en rendant cette profession plus attrayante pour les jeunes. Les jeunes agriculteurs de moins de 40 ans auront droit à 25 % d'aides aux revenus supplémentaires durant leurs cinq premières années d'activité dans ce secteur.
  • Stimuler l'emploi et l'entrepreneuriat en soutenant le développement de l'activité rurale au-delà de la production alimentaire, par exemple dans l'industrie alimentaire ou le tourisme rural.
  • Garantir que l'aide aux revenus sera mieux ciblée pour stimuler la croissance et l'emploi. Seuls les agriculteurs «actifs» bénéficieront de ces aides. Les agriculteurs travaillant dans des régions moins favorisées bénéficieront d'un financement supplémentaire, tout comme les petits agriculteurs dont l'aide sera simplifiée.

La PAC est essentielle pour protéger l'avenir de l'agriculture et de la vie rurale en Europe.

En savoir plus sur la CAP après 2013


[1] La Politique Agricole Commune après 2013 – Débat public, résumé des contributions:

http://ec.europa.eu/agriculture/cap-post-2013/debate/report/executive-summary_fr.pdfpdf Choisir les traductions du lien précédent